La CEDEAO pourrait recourir à la force pour faire partir Yahya Jammeh, selon le président de la commission de l'organisation, Marcel de Souza

A la Cédéao, la crise politique en Gambie, où le président sortant Yahya Jammeh refuse de se soumettre au résultat des urnes, inquiète au plus haut point. Selon nos confrères de RFI, le président Jammeh doit recevoir  ce mardi une délégation de l’organisation régionale conduite par sa présidente Ellen Johnson Sirleaf.

La CEDEAO pourrait recourir à la force pour faire partir Yahya Jammeh, selon le président de la commission de l'organisation, Marcel de Souza
La CEDEAO pourrait recourir à la force pour faire partir Yahya Jammeh, selon le président de la commission de l’organisation, Marcel de Souza

Ces émissaires viendront  à Banjul pour tenter de convaincre Yahya Jammey d’accepter les résultats de la présidentielle et de laisser Adama Barrow prendre les rênes du pays. Si la médiation échoue, la Cédéao pourrait recourir à une intervention militaire pour déloger Jammeh du palais présidentiel. C’est ce qu’a confié le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, dans une interview accordée à nos confrères de RFI. Mais, jusque-là l’on ignore l’attitude que va  adopter  le président Jammeh face aux membres de la délégation de la CEDEAO. En revanche, il a indiqué dimanche dernier qu’il allait saisir la Cour constitutionnelle pour contester la victoire de Adama Barrow, lui qui réclamait plus tôt une nouvelle présidentielle, affirmant qu’il ne reconnaissait plus sa défaite.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.