1 casque bleu burkinabè tué ;  13 autres soldats de la sous-région blessés  dont 6 Burkinabè, 15 assaillants tués et des soldats français blessés. C’est le bilan de l’attaque meurtrière perpétrée ce samedi  14 avril dans le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) et de l’opération Barkhane à Tombouctou.

Le soldat burkinabè tué dans cette énième attaque est un Caporal du nom d’Ibrahim Yamwéogo.

« Que repose en paix le Caporal Burkinabè Ibrahim Yamwéogo, casque bleu tué samedi dans l’attaque contre les camps de la MINUSMA  et de Barkhane à Tombouctou au Mali. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés de cette attaque barbare«, s’est fendu le président du Faso d’un Tweet.

Sur le  mode opératoire de l’attaque, l’on parle d’une opération complexe, associant tirs de roquettes, échanges de tirs et véhicule-suicide. L’un des véhicules des assaillants était aux couleurs des forces armées maliennes et le second portait l’inscription UN  Nations Unies), ce qui certainement a contribué à détourner la vigilance des hommes de MINUSMA et de Barkhane sur place.  .

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.