En prélude au lancement officiel de la 10e édition des Journées agro-alimentaires (JAAL) qui va se tenir du 4 au 11 novembre 2019 prochain dans la ville de Ouagadougou, la Fédération des industries de l’agroalimentaire et de transformation du Burkina (FIAB) a organisé une conférence de presse, ce jeudi 3 octobre 2019 dans la capitale politique burkinabè, pour annoncer l’évènement par l’intermédiaire des médias, à l’opinion publique.

La FIAB s’est entretenue avec les hommes de médias, ce jeudi matin dans la salle de conférence du ministère de l’environnement de Ouagadougou. Sur la table des discussions, c’est l’agro- alimentaire qui était le sujet proprement dit. Le Burkina Faso à écouter le secrétaire exécutif de la FIAB, Modeste Ouédraogo, regorge d’importantes potentialités économiques.

Et depuis l’adoption des stratégies quinquennales de formulation et de mise en œuvre des politiques économiques au Burkina, du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée et de développement durable en 2010, le pays, a-t-il poursuivi, s’est engagé à mettre un accent particulier sur la transformation de ses matières premières. Une façon d’améliorer la contribution du secteur de la transformation des produits agricoles au Produit intérieur brut (PIB).

Considéré comme le levier important de la transformation structurelle de l’économie burkinabè, le secteur agroalimentaire connait des problèmes parmi lesquels on peut retenir la faiblesse des infrastructures de base comme le transport et l’énergie, les difficultés d’accès aux financements, la faible utilisation des technologies modernes de transformation, la fraude et les contrefaçons, les problèmes d’emballage et les contraintes technologiques.

Autant de ‘’pannes’’ qui minent à petit feu le secteur. C’est conscient de l’importance de cette branche de l’industrie et des difficultés auxquelles elle est confrontée que la fédération a entrepris des actions pour soutenir son développement, depuis 1991. En outre, c’est pour promouvoir les produits nationaux transformés, issues des ressources agro-sylvo-pastorales halieutiques et fauniques, et inciter à l’innovation, que les journées agroalimentaires ont été instaurées.

Placée sous le thème « contribution de la recherche-développement à la compétitivité des entreprises agroalimentaires au Burkina Faso : rôle et responsabilité des acteurs », la 10e édition de la FIAB vise à développer des partenariats au plan sous régional et international, développer l’exportation des produits du cru et des produits transformés, renforcer la partenariat public-privé, créer un cadre de concertation pour favoriser les échanges et renforcer le partenariat avec les partenaires du développement, etc.

Sont prévues dans le concept que les responsables de la FIAB ont appelé « Village Global », une exposition vente de produits agroalimentaires et services divers, des journées promotionnelles par filière, des journées dédiées aux enfants ou « journées stimulus », des panels, une bourse des céréales sous l’égide de Afrique verte et des rencontres B2B.  L’activité est couronnée avec un budget de 101 millions F CFA et 70% de ce budget a été déjà mobilisé. Le pays invité d’honneur aux journées agroalimentaires de cette en année 2019, est le pays de la Teranga, c’est-à-dire la république du Sénégal.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.