Le présidium à l'ouverture du CASEM

Le Ministère de l’énergie, des mines et des carrières (MEMC) tient, ces           19 et 20 janvier à Ouagadougou, la première session ordinaire du conseil d’administration du secteur ministériel de l’année 2017. Au menu de cette CASEM figurent en bonne place des réformes voulues par le premier responsable du département, Alfa Oumar Dissa.

Des participants à l'arrivée des officiels
Des participants à l’arrivée des officiels

«Les réformes dans les secteurs de l’énergie et des mines : quels enjeux dans l’atteinte des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) ? ». C’est sous ce thème qu’a débuté ce jeudi à Ouagadougou la première session du conseil d’administration du secteur ministériel de l’année 2017 du Ministère de l’énergie, des mines et des carrières (MEMC).

Pour Alfa Oumar Dissa, ministre de l’énergie, des mines et des carrières, «des reformes institutionnelles, législatives que règlementaires s’avèrent nécessaires» dans le secteur de l’énergie et des mines pour l’atteinte des objectifs assignés à son département dans le cadre du programme du président Roch Marc Christian Kaboré.

Le programme présidentiel décliné dans le PNDES en ses axes stratégiques 2 et 3, devrait permettre au niveau du secteur de l’énergie et des mines, explique le ministre Dissa, de :

-accroître le taux de couverture électrique national de 33,32% en 2015 à 80% en 2020 ;

-accélérer la mise en œuvre des projets d’interconnexion électrique et de réaliser des centrales électriques solaires ;

-augmenter la part des industries extractives dans le PIB de 7,9% en 2015 à 10,2% en 2020 ;

-accroître les achats locaux dans les consommations alimentaires des industries minières, de moins de 14% en 2015 à 25% en 2020 avec l’accroissement des investissements locaux de 2 milliards de francs CFA en 2015 à 5 milliards de francs CFA en 2020.

«Le Code minier de 2015 correspond à la vision du président Kaboré»

Le présidium à l'ouverture du CASEM, l'on reconnait au milieu le ministre de l'énergie, des mines et des carrières
Le présidium à l’ouverture du CASEM, l’on reconnait au milieu le ministre de l’énergie, des mines et des carrières

Si dans le domaine de l’énergie, notamment des énergies renouvelables, le ministre Dissa insiste depuis le dernier CASEM tenu les 20 et 21 juillet 2016 sur la nécessité des réformes (aussi bien législatives, règlementaires qu’institutionnelles), il semble se satisfaire dans le secteur des mines, des dispositions du Code minier adopté sous la Transition et dont des décrets d’application  au nombre de sept ont été pris. Parlant de ce Code minier, il a laissé entendre qu’il correspondait à la vision du président Kaboré, ce qui a facilité la prise desdits décrets d’application.

Et les différentes reformes concoctées devraient faire l’objet d’examen et de validation au cours du présent CASEM. Nous y reviendrons.

Grégoire B. Bazié

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.