Minata Samaté, candidate du Burkina et de la CEDEAO au poste de commissaire aux affaires politiques de l'Union africaines

Dans cinq jours débutera à Addis Abeba en Ethiopie le vingt huitième sommet de l’Union africaine (UA). Ce 28e sommet de l’UA connaîtra le renouvellement des instances dirigeantes de l’organisation continentale.  Pour le Burkina Faso qui y sera représenté au plus haut niveau, l’enjeu reste l’élection de sa candidate, Minaté Samaté, au poste de commissaire aux affaires politiques de l’UA.

Le Burkina Faso semble se donner les moyens pour assurer l’élection de Minata Samaté au poste de commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine. En prélude à cette élection qui se déroulera lors du 28e sommet de l’organisation continentale prévu les 30 et 31 janvier 2017 à Addis Abeba, une délégation burkinabè est depuis environ une semaine sur place dans la capitale éthiopienne ; histoire de faire progresser le dossier.

Une rencontre a même eu lieu dans l’enceinte de l’ambassade Burkinabè à Addis-Abeba le 21 janvier dernier et a enregistré la forte présence des membres de la communauté vivant en Ethiopie. Preuve que l’ancienne ambassadrice du Burkina en Ethiopie jouit du soutien de ses ex-collègues.

Le soutien des autorités Burkinabè reste intact

Minata Samaté et le ministre Alpha Barry lors de la déclaration à la presse de sa candidature le 29 août 2016 à Ouagadougou
Minata Samaté et le ministre Alpha Barry lors de la déclaration à la presse de sa candidature le 29 août 2016 à Ouagadougou

La candidature de Minata Samaté bénéficie, faut-il le rappeler, du soutien des plus hautes autorités du Burkina Faso, notamment du président Faso Roch Marc Christian Kaboré qui sera certainement du 28esommet de l’UA et de son ministre des Affaires étrangères, Alpha Mamadou Barry.

D’ailleurs, c’est le ministre Barry qui annonça en fin août 2016 à la presse la candidature de l’ex-ministre délégué à la Coopération.

L’autre soutien de taille dont bénéficie MinataSamaté, c’est celui de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Ouest (CEDEAO) qui a adoubé sa candidature.

Minata Samaté, une candidate panafricaniste

Fort des multiples soutiens et nantie de ses diverses expériences, Minata Samaté affiche de grandes ambitions pour le continent : «Nous devons accélérer le processus d’appropriation de notre destin et réaliser une Afrique paisible, intégrée, prospère qui occupe la place qui lui revient dans la gouvernance mondiale ». Et de préciser : «Mon approche au département des Affaires politiques sera fondée sur l’appropriation par les peuples africains de l’Agenda politique défini pour les cinquante prochaines années sur la base d’une stratégie de communication et de concertations avec toutes les parties prenantes, car la réalisation effective des objectifs de l’Union doit être véritablement au cœur de l’action de la Commission».

Avec un tel programme, la candidate du Burkina Faso reste en pole position pour ce poste de commissaire aux affaires politiques qui devrait en principe lui revenir au soir du 31 janvier 2017, sauf en cas d’un tremblement de terre de dernière minute à Addis Abeba.

Grégoire B. Bazié

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.