En prélude au recensement fiscal 2019 exhaustif des contribuables, qui va débuter le 13 février jusqu’au 12 avril prochain, la direction générale des impôts (DGI) a tenu une conférence de presse dans la matinée de ce mardi 12 février 2019 à Ouagadougou. Occasion pour les patrons de la direction de faire l’état des lieux du recensement en question qui concernera les régions des Hauts Bassins et du Centre.

A en entendre le directeur régional des impôts du Centre, Jean Paul Galbani, le recensement fiscal général envisagé, consiste pour l’administration à aller sur terrain pour identifier et dénombrer des personnes imposables et parfois évaluer les éléments économiques soumis à l’impôt et les personnes qui doivent supporter cet impôt.

« Il sera une activité importante de collecte d’informations qui va au-delà des informations traditionnelles », a-t-il dit.

Pour lui, le succès de l’opération est tributaire des ressources disponibles (humaine, matériel) et des activités de la mise à jour de la documentation cadastrale pour faciliter ledit recensement.

Pour mener à bien la collecte de des données sur le terrain, 250 agents recenseurs ont été recrutés, sous la responsabilité du prestataire, le cabinet qui a été mis en place par la DGI (IBG). Soit 150 agents à Ouagadougou et 100 à Bobo Dioulasso. Ces agents là seront encadrés par des coordonnateurs, superviseurs, contrôleurs, qui sont des cadres de la DGI.

Pour un pays qui veut se développer, « c’est au citoyens de l’aider en payant les impôts. Ils devraient venir d’eux-mêmes pour les régler » pense M. Galbani.

Le recensement commencera d’abord à Ouaga et à Bobo avant de l’étendre sur toute l’étendue du territoire burkinabè. Car selon le directeur régional des impôts du centre, le nombre de contribuables ne reflètent pas la réalité dans une ville comme Ouagadougou.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.