Les officiels au lancement de la foration à Douré des 45 forages

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 et pour l’accès à l’eau potable à Boudry, commune de la province du Ganzourgou, Eau Vive Internationale a déballé, ce jeudi 14 mai 2020 dans ladite commune, une batterie d’actions.  

Financé par la fondation américaine Charity :Water, le projet permettra entre autres, d’ici les 6 prochains mois, de doter ladite commune de 45 forages, de réhabiliter 5 autres, de former 25 artisans locaux dans la fabrication de matériels et dispositifs de lavage de mains (lave-mains, savons liquides en boules, masques de protection). Coût de l’opération de développement local : 406 millions de francs CFA.

Les officiels au lancement de la foration à Douré des 45 forages

Le lavage des mains à l’eau et au savon est une mesure barrière centrale dans les dispositifs de limitation de la propagation du Covid-19.

C’est pourquoi, depuis le déclenchement de la guerre contre la pandémie du Coronavirus, le directeur général d’ONG Eau Vive Internationale, Jean Bosco Bazié, ne cesse de le répéter à ses interlocuteurs : «l’accès à l’eau est un facteur clé dans la lutte contre le Covid-19», insistant sur le fait que la lutte contre le Coronavirus et le combat pour l’accès des populations aux services d’eau potable et d’assainissement doivent se mener de pair.

Œuvre d’Eau Vive Internationale et Charity : Water

Le directeur général d’ONG Eau Vive Internationale, Jean Bosco Bazié

Le DG Bazié l’a encore redit ce jeudi 14 mai à Boudry, plus grande commune de la province du Ganzourgou, à l’occasion du lancement des activités du projet «Boudry-Eau financé par la fondation américaine Charity : Water et en présence des autorités administratives et coutumières locales.

Le maire de Boudry, Djibril Zoringré, dans un exercice de lavage de main

Et Boudry fut véritable ce jeudi le théâtre de la matérialisation en grandeur nature de ce mariage de raison lutte anti-covid-19/lutte pour l’accès des populations à l’eau potable. Lancement de la réalisation de 45 forages et de réhabilitation de 5 forages ; début de l’atelier de formation de 25 artisans locaux à la fabrication de matériels et dispositifs de lavage des mains ; discours d’officiels,  séance d’explication sur le mode de fonctionnement des dispositifs de lavage des mains ; remise de chèques à une associative féminine et deux structures professionnelles locales (Radio de l’Unité de Boudry, couturiers fabriquant de masques de protection) ;  remise de matériels de désinfection ; bref, la journée a été utilement chargée. Coût global de ces différentes actions : 406 millions de francs CFA.

«Leur apprendre à pêcher du poisson»

Séance d’explication du jeune étudiant en médecine Aubin Kaboré sur le mode d’utilisation de son invention

Si tout se passe bien, dans 6 mois, toutes ces actions engagées devraient être entièrement exécutées, à en croire le DG d’Eau Vive Internationale. A l’écouter, une grande place a été faite aux acteurs locaux de sorte qu’ils soient en mesure eux-mêmes de perpétuer le processus.

«Notre objectif, c’est de les apprendre à pêcher que leur donner du poisson chaque fois qu’ils en auront besoin». Dans le cadre de la pérennité l’action visant à doter les ménages de dispositifs de lavage des mains, il est envisagé un modèle financier au niveau de la mairie pour que la machine ne s’arrête pas, faute de moyens et de matériels indispensables à leur fabrication.

Divers dons ont été remis séance tenante par le DG d’Eau Vive Internationale

Mais, pour le démarrage, la marie de Boudry a reçu d’Eau Vive Internationale, 9000 boules de savon et 400 litres de savon liquide.

Explication sur l’initiative de la formation

Toujours sur l’initiative de la formation des artisans locaux sur les matériels et dispositifs de lavage de main, Jean Bosco a expliqué aux autorités locales comment l’idée est venue : «aux premières du Covid-19, il y a un jeune étudiant en 6e année de médecine, W. Aubin Kaboré, qui a eu l’idée de fabriquer ce dispositif à partir de bidons recyclés. L’élément sur son invention est passé à la télé. Nous avons trouvé cela vraiment ingénieux. Nous sommes allés le voir chez lui où il le faisait pour les voisins, les habitants du quartier. Nous avons échangé avec lui et nous avons convenus de la mette à l’échelle. Nous nous sommes engagés à conceptualiser son idée pour qu’on la déploie dans les communes afin que sa compétence, son talent d’artisan serve à d’autres. Et il suffit qu’ils aient des bidons et des robinets, et tout le monde saura faire ça. Parce que le lave-main ne peut se développer que si sa fabrication, sa conception est plus proche des populations».

La conceptualisation et l’opérationnalisation de la présente formation des artisans de Boudry ont été assurées par une structure spécialisée en la matière, en l’occurrence 3E AgroB.

Les autorités locales représentées à la cérémonie ont salué à leur juste valeur toutes ces actions d’Eau Vive Internationale et des ses partenaires dont Charity : Water dans la commune de Boudry. A commencer par le maire Djibril Zoringré.

Satisfaction des autorités locales

Dans son mot d’ouverture du lancement des activités de Boudry-Eau, le haut-commissaire Robert Zoungrana, a salué l’oeuvre utile des donateurs dans la commune

«Aujourd’hui, je suis un maire comblé. Ce que nous venons de recevoir ce matin est exceptionnel. Avoir 45 forages et plus 5 autres forages à réhabiliter du coup dans la même année, c’est véritablement un coup de maître de nos partenaires d’Eau Vive Internationale et de Charity : Water. Vraiment exceptionnel », s’est-il réjoui. Et d’assurer que le projet «Boudry-Eau» va beaucoup contribuer à l’accès des populations à l’eau potable dans sa commune.

«Je joins ma voix à celle du  maire pour traduire notre joie à Eau Vive Internationale et à son partenaire Charity : Water qui font vraiment œuvre utile à travers le présent projet au regard notamment des problèmes que vivent nos populations», a indiqué pour sa part le haut-commissaire, Robert Zoungrana, dans son mot d’ouverture de la cérémonie de lancement des activités de Boudry-Eau.

Un lancement qui fait naître légitimement l’espoir non seulement d’un meilleur accès à l’eau potable mais aussi celui d’une meilleure protection contre le Covid-19 chez bon nombre des 105 mille habitants de Boudry.

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici