Les conférenciers de l'opposition municipale ce jeudi face...

Des conseillers de l’opposition du Conseil municipal de Ouagadougou étaient face à la presse ce 25 Juin 2020 au siège du CFOP. Au cœur de leurs échanges avec les journalistes : la gestion du maire Armand Pierre Beoinde dont ils appellent à la démission.

Les conférenciers de l’opposition municipale ce jeudi face…

Nathanaël Ouédraogo, 3e adjoint au maire de Ouagadougou, élu UPC ; Alban Raogo Zoungrana, président du groupe municipal UPC et Constant Ouédraogo, président du groupe municipal CDP. Ce sont là les animateurs de la conférence de l’opposition, municipal de ce jeudi 25 juin 2020.

Sans détour, ils ont dénoncé la gestion du maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Beoinde. En effet, cas par cas,  les animateurs ont étayé leur point de vue concernant le sujet. D’abord, ils ont rappelé la situation que traversent des citoyens depuis “l’augmentation exagérée” du loyer de certains espaces commerciaux appartenant à la commune de Ouagadougou; une augmentation contre laquelle les conseillers de l’opposition ont protesté dès le départ. C’est par exemple le cas des loyers de boutiques sur l’Avenue Charles De Gaule qui, de 3.500 francs sont passés à 50.000 francs CFA.

L’augmentation du seuil de passation de la commande publique ; un projet introduit par le maire dont le but était de” lui permettre d’augmenter son pouvoir d’octroyer des marchés à ses connaissances et copains sans obtenir l’approbation du conseil municipal “.

À cette conférence, il a été aussi abordée l’affaire des 77 véhicules que les animateurs ont critiquée comme un “abus de confiance “, faux et usage de faux”.

En dernier lieu, l’Opposition municipale est revenue sur les faits de la session du 22 Juin 2020 à la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané, où elle a expliqué avoir été mise à l’écart avant même le début de ladite session.

Pour Nathanaël Ouédraogo, « la mauvaise gestion à la ville de Ouagadougou a atteint son paroxysme».

À la question de savoir ce que fera l’opposition municipale si la justice donne raison à Armand Beoinde, la réponse de Alban Zoungrana est claire : «la justice n’a pas encore donné raison à M. Beoinde et nous ne pensons pas que la justice va lui donner raison au regard de la gravité des faits».

Pour la suite, l’opposition municipale, tout comme le CFOP, «exige la démission du maire de Ouagadougou». Et qu’en cas de refus, elle inviterait le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, ministère de tutelle, à suspendre M. Beoinde, conformément à l’article 272 du Code général des Collectivités territoriales.

  Aziz Yoda

 Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici