L'armée a riposté et pris le contrôle de la situation.

Alors qu’au sommet de l’Etat le président sortant Mahamadou Issoufou se prépare à passer la main à son dauphin Mohamed Bazoum, président élu ; l’on apprend que des tirs nourris ont été entendus dans cette nuit de mardi à mercredi à côté du palais présidentiel à Niamey. Il s’agit d’une nouvelle tentative de coup d’Etat déjouée par l’armée. 

L’armée a riposté et pris le contrôle de la situation.

En principe, c’est vendredi 2 avril que le nouveau président élu du Niger devrait être investi dans ses fonctions. A quelques 72 heures de l’évènement, des tirs nourris entendus cette nuit dans la capitale Niamey viennent jeter le doute dans les esprits. L’on parle de coup d’Etat déjoué, selon les autorités qui promettent de plus amples détails dans les prochaines heures.

En attendant, l’on peut quand même se demander si l’investiture de Mohamed Bazoum tient toujours. Tout dépendra de l’ampleur de l’attaque.

Ce n’est pas la première fois que le pouvoir Issoufou fait état d’un coup d’Etat déjoué. Le dernier coup d’Etat remonte déjà en 2015. Putsch raté qui avait conduit à des arrestations de suspects.

La présente tentative intervient au lendemain de la récente présidentielle contestée par le candidat de l’opposition Mahamane Ousmane, ancien président, qui ne reconnaît toujours pas sa défaite devant Mohamed Bazoum. 

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.