Assimi Kouanda est décédé ce mardi 1er juin à Abidjan à l'âge de 65 ans

L’actualité politique nationale reste dominée par la disparition mardi à Abidjan de l’ancien directeur de cabinet du président Blaise Compaoré et secrétaire exécutif du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Dans un communiqué en date de ce 2 juin, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a demandé le rapatriement de sa dépouille.  

Assimi Kouanda est décédé ce mardi 1er juin à Abidjan à l’âge de 65 ans

«C’est avec beaucoup de regret et une grande tristesse, que la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a appris le décès du Docteur Assimi Kouanda ce jour mardi 1er juin 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Historien de formation et enseignant-chercheur titulaire à l’ex-Université de Ouagadougou (UO), aujourd’hui Université Joseph Ki-Zerbo, Dr Assimi Kouanda était spécialiste des études arabo-musulmanes.

Outre ses activités académiques à l’UO, il a servi la nation en occupant les très hautes fonctions d’ambassadeur du Burkina Faso à Rabat au Maroc, Directeur de cabinet du Président du Faso Mr Blaise COMPAORE et Ministre d’Etat, chargé de mission auprès de la Présidence du Faso.

Il a aussi marqué la vie politique du Burkina Faso en étant le Secrétaire Exécutif National du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) de 2012 à 2014.

La NAFA retient du Dr Assimi Kouanda, un homme politique loyal, fidèle, engagé et un citoyen compétent, humain, religieux, enthousiaste et proche des gens.

Malgré l’adversité et les critiques dont il a fait face à un certain moment de l’histoire, il a défendu ses convictions en restant ouvert au dialogue et au compromis.

Son décès nous rappelle la fragilité des êtres humains et notre devoir absolu de veiller à ce que le débat politique se déroule dans un climat social apaisé dans le respect de la valeur humaine et dans l’intérêt supérieur du Burkina Faso.

Dans cette douloureuse épreuve, la NAFA présente ses sincères condoléances à la famille biologique de l’illustre disparu, à sa famille scientifique en tant qu’historien islamologue de grande notoriété ainsi qu’à ses camarades et compagnons politiques.

Dans le sens de donner un signal fort au processus de réconciliation nationale amorcé par le Président du Faso son Excellence Roch Marc Christian Kaboré, la NAFA souhaite que la dépouille du défunt puise revenir ad vitam aeternam dans la terre bénite du Burkina Faso pour son repos éternel.

Que son âme repose en paix !

Ouagadougou, le 1er juin 2021

Le Président de la NAFA

Pr Mamoudou H. Dicko, PhD»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici