Dénonçant et condamnant l’inaction, «voire la démission de l’État dans l’accompagnement des  forces de défense et de sécurité sur le terrain des opérations» , l’opposition politique burkinabè a annoncé ce mercredi la suspension de sa participation à toutes les instances nationales, à commencer par les assises nationales sur l’éducation qui seront lancées ce jeudi du côté de la salle de conférence de Ouaga 2000.

Sont également concernés le comité de suivi et d’orientation de la réconciliation nationale et le comité de suivi du dialogue politique. Parlant du dialogue politique, la dernière rencontre avait eu lieu le 27 septembre dernier après une autre suspension de l’opposition.

Par ailleurs, l’opposition a invité ses structures, ses militants et sympathisants, les organisations soucieuses de l’avenir du pays à se tenir prêts pour répondre à ses mots d’ordre.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.