‘’Honteux’’, « Elle doit se sentir seule », « j’ai envie de crier » , le témoignage d’une danseuse classique noire provoque la colère des twittos. Ce documentaire ‘’Noirs en France’’ diffusé ce mardi 18 janvier sur France 2 a eu un grand retentissement sur Twitter. Parmi les témoignages qui ont le plus fait réagir, celui de Kathy, une jeune danseuse classique qui a rencontré de multiples obstacles sur son chemin, à commencer par l’absence de collants et pointes adaptés à sa couleur de peau. Un récit qui a enflammé le réseau social.

Ce mardi 18 janvier 2022, France 2 diffusait le documentaire Noirs en France, comprenant des témoignages sur les discriminations, le racisme ordinaire et les violences subis par les noirs dans l’Hexagone. Signé Alain Mabanckou et Aurélia Perreau, celui-ci donnait la parole à une douzaine d’hommes, de femmes et d’enfants anonymes ou connus. Parmi les personnalités, Yannick Noah, le chanteur Soprano, l’acteur-réalisateur-rappeur Jean-Pascal Zadi ou encore la journaliste de télévision Karine Baste ont tous raconté des anecdotes qui ont marqué leur jeunesse. Mais ce ne sont pas les récits de célébrités qui ont le plus fait parler les téléspectateurs sur Twitter.

Vers le milieu du documentaire, la thématique des noirs dans le sport a été abordée, et avec elle, tous les clichés qui l’accompagnent : « les noirs courent vite », « ils ne savent pas nager » etc. Afin d’illustrer les discriminations dont ont pu être victimes certains grands champions noirs, Alain Mabanckou et Aurélia Perreau ont choisi d’évoquer l’histoire de Surya Bonaly. En 1994, la patineuse française s’était vu injustement attribuer la deuxième place lors des Mondiaux au Japon, après une prestation qui méritait pourtant la médaille d’or.

Très peinée, la championne n’avait pas pu retenir ses larmes et n’avait par la suite pas caché son sentiment d’avoir été « volée ». Sa couleur de peau aurait-elle joué en sa défaveur ? C’est en tout cas la thèse que défend le documentaire. Sur twitter, le souvenir de cette injustice a été à l’origine de nombreuses manifestations de colère.

Peu de temps après, c’est le témoignage de Kathy, une Bordelaise de 22 ans adepte de danse classique, qui a continué d’enflammer le réseau social à l’oiseau bleu. Hôtesse d’accueil à l’Opéra, la jeune femme a raconté comment elle a été découragée dans son rêve de faire partie d’un corps de ballet. D’abord en se faisant diriger vers des cours de danse hip hop, puis en étant prévenue qu’elle aurait à travailler deux fois plus que ses petits camarades blancs pour réussir. « Un cygne noir, ça fait tâche », lui a-t-on même asséné.

Une fois inscrite aux cours, Kathy a ensuite entendu beaucoup de commentaires sur son corps : « On m’a dit que j’étais trop cambrée, que mon corps n’était pas adapté. C’était ‘range tes fesses’, il y avait toujours cette forme en plus qui dépassait […] On y croit qu’on a des grosses fesses, que notre corps n’est pas fait pour la danse classique, on se dit que la personne a peut-être raison », témoigne la jeune femme.

Même au niveau du matériel, cette dernière a dû se battre pour faire sa place : « Il n’y a pas de matériel adapté aux peaux noires, comme les collants et les pointes. On doit s’adapter et le faire nous-mêmes », a expliqué celle qui peint ses pointes au pinceau. Sur Twitter, cette non-adaptation du monde de la danse classique aux noirs a beaucoup choqué. Certains utilisateurs se sont indignés qu’il en soit encore ainsi en 2022, quand d’autres sont allés jusqu’à interpeller les marques pour changer les choses…

Source : Yahoo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.