Les autorités de Transition maliennes ont annoncé ce dimanche le retrait de leur pays du G5 Sahel

En huit ans d’existence, c’est la première fois que le G5 Sahel va se retrouver sans un de ses membres. En effet, les autorités maliennes ont annoncé dans la soirée de ce dimanche 15 mai, leur retrait de l’organisation régionale de coopération économique et sécuritaire.

«Le gouvernement de la République du Mali décide de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris la force conjointe. Cette décision sera notifiée aux États membres de l’organisation conformément à la procédure prévue en la matière », précise le communiqué de la présidence malienne.

Les autorités maliennes entendent ainsi marquer leur désapprobation face à une « violation » des textes de l’organisation.

Ainsi, selon le communiqué, une conférence des chefs d’États du G5 Sahel prévue en février 2022 à Bamako devait marquer le début de la présidence malienne du G5 mais pas grand-chose ne s’est fait dans ce sens jusqu’à ce jour 15 mai. D’où cette décision des autorités de Bamako. L’on est à présent dans l’attente de la réaction du G5 Sahel ou de ses membres.

Vers un G4 Sahel ?

Le G5 Sahel est, faut-il le rappeler, un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un sommet du 15 au 17 février 2014 par cinq États du Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.

Et si l’annonce du Mali devrait prospérer, le Groupe se retrouvera réduit à 4 Etats membres et deviendra de facto G4 Sahel.

Affaire à suivre…

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.