Le pouvoir de Bamako a annoncé avoir déjoué un coup d'état qui visait à renforcer le régime du lieutenant-colonel Assimi Goita

A Bamako, ce n’est pas tout le monde qui porte dans son cœur Assimi Goita, président de la transition malienne et les autres tenants du pouvoir au palais de Koulouba. La preuve, les autorités ont annoncé un coup d’état qu’elles ont réussi à déjouer dans la nuit du 11 au 12 mai 2022.

En cause, dans cette énième tentative de putsch dans le pays de Modibo Kéita, «un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes» à la solde «d’un Etat occidental», selon le communiqué officiel, sans plus de précisions. «Les personnes interpellées seront mises à la disposition de la justice», a en outre précisé le communiqué. Alors, qui guette le fauteuil d’Assimi Goita, président de la transition malienne, celui-là même que certains partisans n’hésitent pas à comparer à Thomas Sankara, le leader de la Révolution burkinabè d’août 1983 ?

Apparemment, sur cette question, l’on ne devrait pas tarder à avoir des réponses, puisqu’à en croire les autorités maliennes, tous les moyens nécessaires et mesures appropriées ont été déployés dans le cadre de l’enquête et de la recherche des complices du putsch.

L’autre question qui taraude l’esprit, cette tentative de coup d’état déjoué a-t-elle un rapport avec l’annonce le 15 mai dernier, du retrait du Mali du G5 Sahel ?

Bref, affaire à suivre…

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.