La ville de Bouna, dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire, a été le théâtre de violents affrontements entre Lobis agriculteurs et Peulhs éleveurs. Le bilan des combats s’élève à 22 morts. BO

C’est à la machette et aux fusils que se sont affrontées les deux communautés à la lisière des frontières burkinabé et ghanéenne. Malgré le déploiement de forces de sécurité dans la ville, le bilan des victimes est très élevé.

Tout a basculé dans l’horreur après que des peuls se sont refugiés chez l’un des leurs dans le quartier Ouattarasso après l’incendie de leurs campements situés dans les localités de Panzarani et de Soniandegué.
Les autochtones lobi, agriculteurs dans leurs grande majorité, reprochent aux éleveurs peulh des négligences dans la gestion de leurs troupeaux. Les boeufs – mal gardés selon les uns – dévorent ou saccagent les plantations.

Les dégâts des affrontements de Bouna sont très importants. Le marché principal de la ville est partiellement parti en flammes et plus de 2000 personnes se sont réfugiées dans le camp des Nations unies installé dans la ville.

Anderson Koné
BURKINADEMAIN.COM

1 COMMENTAIRE

  1. Tant qu’à faire payer des innocents pour une chicane genre voisins, pourquoi ne pas jouer la victoire sur une partie d’échec ? Ça ferait plus civilisé et le meilleur gagnerait… puisqu’il faut un gagnant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici