Simon Compaoré, ministre d'Etat, ministre l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure
Simon Compaoré, ministre d'Etat, ministre l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure
Simon Compaoré, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure

Le ministre d’Etat en charge de la Sécurité intérieure, Simon Cmpaoré, a animé une conférence, le 4 janvier 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, il a menacé le colonel à la retraite Boukary Kaboré dit le Lion, s’il persiste dans son ambition d’étendre les groupes d’autodéfense Koglweogo dans l’ouest du Burkina Faso.

«La loi est là pour tout le monde y compris pour le chef de l’Etat lui-même, à fortiori pour quelqu’un qui est à la retraite, fut-il un lion édenté. (…) S’il persiste et signe, nous serons obligés de faire le nécessaire. (…) On va aller en toute légalité .

Effectivement, son profil de militaire voudrait qu’il ne s’implique même pas dans ces affaires. Les terroristes nous troublent déjà et ce sont des gens sensés qui vont encore s’y mettre pour en rajouter. Force restera à la loi. Soyez sûrs que cette année, l’Etat va jouer son rôle», parole du ministre d’Etat Simon Compaoré.

Cela dit, le ministre pense: «Si vous vous fixez sur les droits de l’homme et vous décréter la mort des Koglweogo, vous allez vous fourvoyer en plein midi. Ou vous tuez toute la population et puis vous gérez maintenant les cailloux. Vous n’allez pas gérer les populations en n’étant pas à l’écoute de leurs préoccupations», a estimé Simon Compaoré qui plaide depuis belle lurette à l’encadrement de ces groupes plutôt qu’à leur dislocation.

Mathias Lompo
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.