S'ils se montrent à la hauteur des attentes du peuple burkinabè, les Etalons ont les moyens de franchir le cap des quarts de finale

Le Burkina tout entier est à la veille d’un match historique, celui des quarts de finale de la présente Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football Gabon 2017, qui oppose ce samedi les Etalons aux Aigles de Carthage de Tunisie. Dans les différents états-majors des supporters, c’est la veillée d’armes.

S'ils se montrent à la hauteur des attentes du peuple burkinabè, les Etalons ont les moyens de franchir le cap des quarts de finale
S’ils se montrent à la hauteur des attentes du peuple burkinabè, les Etalons ont les moyens de franchir le cap des quarts de finale

Qui des Etalons du Burkina Faso et des Aigles de Carthage de Tunisie franchiront ce samedi le cap des quarts de finale de la CAN 2017 ? Une question qui n’est pas aisée à trancher tant les deux formations nationales ont leurs chances dans ce duel. Mais, du côté burkinabè, on espère secrètement que les nôtres, les Etalons, feront la différence au coup de sifflet final.

Tout le monde espère qu’ils  vont nous rééditer l’exploit de 2013 lors de la CAN en Afrique du Sud. CAN au cours de laquelle les vaillants Etalons avaient franchi toutes les étapes de la compétition pour se retrouver en finale. Les Etalons avaient en fin de compte perdu cette finale par une courte défaite d’un but à zéro devant les Super Eagles du Nigéria. Mais, aujourd’hui, les footballeurs nigérians n’ont même pas fait le déplacement du Gabon, éliminés dès les phases qualificatives. Alors, qui peut stopper la présente chevauchée héroïque des Etalons ?

Les Aigles de Carthage ne sont pas imbattables
Les Aigles de Carthage ne sont pas imbattables

Les Aigles de Carthage qui se dressent en quarts de finale sur la trajectoire du onze national burkinabè ne sont pas imbattables. Ils suffisent que les Etalons se montrent plus appliqués à l’approche des buts tunisiens et que le jeune gardien Koffi assure comme il en a l’habitude. Si les Etalons se comportent comme il se doit, c’est-à-dire qu’ils se montrent à la hauteur des enjeux et des attentes du peuple burkinabè, il n’y a pas de raison que nous ne soyons pas en demi-finale. Impossible n’est pas Burkinabè, dit-on. En avant les Etalons !!!!

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.