Le président de la LIDER, Mamadou Koulibaly

Le président de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER), le Pr Mamadou Koulibaly, a invité ce lundi à Abidjan,  le gouvernement ivoirien à respecter la liberté de la presse en Côte d’Ivoire et à libérer les six journalistes interpellés dimanche.

Le président de la LIDER, Mamadou Koulibaly
Le président de la LIDER, Mamadou Koulibaly a appelé au respect de la liberté de presse

Lors d’un point de presse au siège de son parti à Cocody, Mamadou Koulibaly a en effet  jugé « illégale » la procédure judiciaire concernant ces hommes de médias. « La détention de six journalistes, depuis dimanche, pour atteinte à la sûreté de l’Etat est très étonnante. Nous disons non à ce non-respect de la liberté de la presse », a –t-il indiqué.

Il s’agit de Vamara Coulibaly, Yacouba Gbané et Franck Bamba Mamadou, respectivement directeurs des quotidiens ivoiriens l’Inter et Soir Info (indépendants), du Temps (opposition) et de Notre Voie (opposition), qui répondaient à une convocation de la gendarmerie, ont été arrêtés.

Ces patrons de presse sont détenus en même temps que leurs collaborateurs Hamadou Ziao (rédacteur en chef de l’Inter), Jean Bédel Gnago (Soir info) et Ferdinand Bailly (Le temps). Les journalistes incarcérés sont accusés de «divulgation de fausses informations» relativement aux mutineries de soldats.

« Il nous est donné de constater que certains organes de presse divulguent de fausses informations de nature à inciter les soldats à la révolte », déclare un communiqué du procureur de la République lu à la télévision nationale.(…) Ces agissements tombent sous le coup de la loi qui réprime l’incitation des militaires à l’insoumission et à la rébellion, les atteintes à l’autorité de l’État et la publication d’informations fausses se rapportant au secret de la défense et de la sûreté de l’État », a indiqué le procureur de la République de Côte d’Ivoire à la Télévision ivoirienne.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.