Le maire de Zorgho Adama Yao (extr. droite) recevant le prix Hama Arba Diallo des mains du gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun (extr. Gauche) et du directeur général de Eau Vive Internationale Jean Bosco Bazié (milieu), sous le regard de Daniel Bodin, administrateur d’Eau Vive Internationale

Les activités initiées les 20 et 21 mars 2017 à Boromo par Eau Vive et ses partenaires en prélude à la 25e Journée mondiale de l’eau (JME) ont tenu toutes leurs promesses. La journée du 21 a été particulièrement relevée avec au menu une course cycliste et une cérémonie solennelle ponctuée par la remise du prix Hama Arba Diallo du leadership pour l’eau et l’assainissement. Tout cela en présence des autorités locales dont le gouverneur Justin Somé, de principaux acteurs et partenaires de l’événement : communes, IRC, WaterAid, ONEA, DGAEE.

Le maire de Zorgho Adama Yao (extr. droite) recevant le prix Hama Arba Diallo des mains du gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun (extr. Gauche) et du directeur général de Eau Vive Internationale Jean Bosco Bazié (milieu), sous le regard de Daniel Bodin, administrateur d’Eau Vive Internationale
Le maire de Zorgho (extr. droite) recevant le prix Hama Arba Diallo des mains du gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun (extr. Gauche) et du directeur général de Eau Vive Internationale Jean Bosco Bazié (milieu), sous le regard de Daniel Bodin, administrateur d’Eau Vive Internationale

L’apothéose des journées de commémoration  de la JME à Boromo a été sans conteste la remise ce 21 mars, du  prix Hama Arba Diallo à la commune de Zorgho. Depuis 2007, avec l’accompagnement d’Eau Vive, cette commune de Zorgho a atteint des résultats significatifs en matière d’accès à l’eau potable et l’assainissement, notamment par la réhabilitation et la réalisation de forages, de latrines et le renforcement de ses capacités en matière de maitrise d’ouvrage communale.

Pour le maire de la commune de Zorgho, Jacques Kaboré, ce prix décerné par Eau Vive Internationale, est une invite à faire davantage pour l’accès à l’eau et l’assainissement des populations.

Ce  prix Hama Arba Diallo du leadership pour l’eau et l’assainissement a été initié en 2015 en vue de rendre hommage à l’illustre disparu et le montrer en exemple pour son engagement pour la cause de l’eau et l’assainissement. Leadership et engagement qui ont permis à sa commune (Dori) de faire d’énormes progrès entre 2006 et 2011 pour atteindre en agglomération 100% de taux de couverture en eau potable.

Par ailleurs, la ville de Dori est la première au Burkina à disposer d’une station de traitement de boue de vidange. Un projet réalisé grâce au dévouement d’un homme qui a cru que l’impossible pouvait être possible. La première édition du prix Hama Arba Diallo a eu lieu le 22 mars 2015 à Dori à l’occasion de la 23e  journée mondiale de l’eau, et la commune de Dori en a été lauréate.

Déficit d’assainissement dans la Boucle du Mouhoun

De gauche à droite, Yongo Nignan Chef de missions opérationnelles, Ouo Bibata Bamouni/Traoré, haut-commissaire des Balés, Zakari Bouraima, directeur Pays Eau Vive Burkina et Adama Yao, maire de Boromo
De gauche à droite, Yongo Nignan Chef de missions opérationnelles, Ouo Bibata Bamouni/Traoré, haut-commissaire des Balés, Zakari Bouraima, directeur Pays Eau Vive Burkina et Adama Yao, maire de Boromo

Avant la remise du prix Hama Arba Diallo, l’on a assisté à une série d’interventions des officiels, à commencer par celle du maire de la commune de Boromo qui a exprimé sa gratitude à Eau Vive et tous ses partenaires pour la présente  initiative.

Pour le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Justin Somé, l’accès à l’eau potable dans la région est acceptable car il est au-dessus de 50%. Cependant, le déficit est plus marqué au niveau de l’assainissement dans des contextes où les populations continuent de pratiquer la défécation à l’air libre. Il lance un appel à tous les maires de la région pour sensibiliser les populations à cet effet.

Le directeur Pays d’Eau Vive Burkina, Zakari Bouraima, note pour sa part que le panel tenu la veille  a édifié les participants sur les pistes de solutions envisageables pour asseoir une bonne stratégie de gestion des eaux usées et des excrétas ; les mauvaises pratiques impactent négativement la santé des populations, mais aussi l’environnement et le cadre de vie.

«Rôle des communes dans la gestion des eaux usées et excrétas », tel était le thème de ce panel. Nous y reviendrons.

Compétition cycliste

Au départ de la compétition cycliste
Au départ de la compétition cycliste le 21 mars 2017 à Boromo

 La compétition cycliste (Garçons et Filles) a été l’autre moment fort de la commémoration de la JME à Boromo. Ainsi, 06 h 30 mn chrono, le top départ de la course cycliste «Mouiller le maill’Eau» a été donné par le maire de Boromo en compagnie du directeur pays d’Eau Vive : une compétition sportive qui se présente comme une invite aux jeunes scolaires, à l’image d’un coureur qui se donne à fond pour remporter sa course, pour adopter les bons réflexes et les bons comportements en matière de gestion des eaux usées et des excrétas. Cette course mettait en compétition 10 filles et 10 garçons sur un circuit de 3 km.

A l’arrivée chez les garçons, Clément Banaon a été le « Maill’Eau Jaune »,  suivi de BANAON Aboubacar  Banaon et  Siaka Bako, respectivement en 6’27, 6’58 et 7 ’10. Chez les jeunes filles, c’est Izouma Tiaho (7’05), Bouda Fatimata Bouda  (7’12) et Zahc Ouédraogo (7’13) qui ont franchi en premier la ligne d’arrivée.

3e édition du prix Hama Arba Diallo

L’ensemble de ces manifestions, organisées par Eau Vive à Boromo, soutenues par le gouvernement, en l’occurrence le ministère de l’eau et de l’assainissement, a donné un éclat et une visibilité toute particulière au plan national à la mission qu’Eau Vive s’est assignée.

Rendez-vous est donc pris pour mars 2018 pour la prochaine édition du prix Hama Arba DIALLO avec en toile de fond une forte émulation entre les communes pour remporter ce fameux prix, qui fait son petit bonhomme de chemin, d’une édition à l’autre.

Correspondance particulière de Gisèle Benjamine Minougou

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.