Le radier est sur le point de s'effondrer complètement, avec tout le risque d'un enclavement total de Toéssin

Plus de cinq mois après le lancement en grande pompe du programme présidentiel d’aménagement de 5 000 km de pistes rurales, de nombreuses localités du pays, à l’image de Toéssin, attendent toujours de recevoir leur part du développement par la route.

Le radier est sur  le point de s'effondrer complètement, avec tout le risque d'un enclavement total de Toéssin
Le radier est sur le point de s’effondrer complètement, avec tout le risque d’un enclavement total de Toéssin

Village du département de Mogtédo, à quelques kilomètres de Zorgho, Toéssin est au bord de l’enclavement total. La seule voie d’accès à Toéssin est sur le point de s’interrompre au niveau du radier, devenu pratiquement impraticable. Seules des personnes courageuses s’hasardent encore à l’emprunter.

«C’est la seule voie d’accès au village. C’est risqué mais on n’a pas d’autres choix. On espère que le pont sera arrangé avant la saison des pluies, sinon le village se retrouvera complètement isolé», confie un usager.

Les acteurs de mise en œuvre du programme présidentiel d’aménagement de 5 000 km de pistes rurales ont manifestement là l’occasion d’agir. Ils doivent agir avant la saison des pluies. En tous les cas, le président Kaboré avait été très clair lors du lancement officiel du programme le 25 octobre 2016 à Absouya, dans le Plateau Central.

«Je me suis engagé à faire en sorte que de 2016 à 2020, nous puissions faire 5 000 km de pistes rurales. Étant conscient après avoir fait le tour du Burkina Faso, que la question des routes et des pistes est une question essentielle pour le développement de notre pays. Aussi bien au plan agricole pour le transport des produits d’une zone à une autre, sur le plan de la santé, sur le plan social, il est important que nous travaillions à avoir de bonnes pistes rurales», avait dit le chef de l’Etat.Tout est dit et plus besoin de rappeler que «la route du développement passe par le développement de la route».

Mathias Lompo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici