La fédération nationale des restaurants et hôtelleries du Burkina (FENARHOB), a tenu, ce 21 février 2019 à Ouagadougou, un atelier de préparation d’une foire culinaire afin de promouvoir le métier de la restauration et de l’hôtellerie dans le pays.

A entendre Félix Bayala, président national de la FENARHOB, le secteur du tourisme traverse une crise particulièrement aigüe, jusqu’au point où les opportunités d’affaires et les pauses café ont considérablement diminué, et les clients aussi sont devenus rares. Bref, les chiffres d’affaires dégringolent chaque jour et le pouvoir d’achat lui, devient de plus en plus faible.

Donc, pour rappeler la clientèle et lui redonner leurs confiances, les patrons de la fédération comptent organiser une foire gastronomique et touristique à dimension internationale.

Mais dans cette lancée, doit-on l’appeler foire de trop ou foire de plus ?

En tout cas, pour Félix Bayala, il ne s’agit pas d’une foire de plus  mais une foire qui va se distinguer des autres évènements similaires. Et c’est selon lui, l’un des axes primordiaux du plan d’action quinquennal de la FENARHOB.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.