Avec la triste nouvelle, l'on n'entendra plus la voix pleine du sagesse de Koupendieli

Avec la disparition du 31e Roi du Gulmu, Koupendiéli, c’est incontestablement un autre baobab du landerneau politique burkinabè qui s’en est allé. Le décès de Koupendiéli est survenu dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août 2019.

Avec la triste nouvelle, l’on n’entendra plus la voix pleine de sagesse de Koupendieli

Récemment il était question de la mort du Dima de Boussouma, plusieurs fois  député à l’Assemblée nationale. Cette fois, c’est du côté de l’Est que la grande faucheuse a agi, terrassant le 31e Roi du Gulmu, le ‘’Koupendiéli’’, comme on l’appelait. Il a lui aussi été plusieurs député à l’Assemblée nationale, notamment sous la bannière de l’ADF/RDA. La mémoire du grand roi du Gulmu est saluée par les hommes les politiques, à l’image de Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique.

«Le Koupendiéli  a su faire un alliage harmonieux de  la tradition et de la modernité.  Il nous laisse en souvenir sa pondération, son obsession du rassemblement des diversités, son sens aiguë de l’analyse, et sa propension à promouvoir la jeunesse. Il s’en va au moment où notre cher pays, le Burkina Faso,  aurait tant besoin de sa contribution», a-t-il mentionné dans un communiqué de son parti, l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.