Umaro Sissoko Embalo s'est fait investi président de la Guinée Bissau

Alors que le contentieux électoral n’est pas encore tranché par la Cour suprême, Umaro Sissoko Embalo, proclamé vainqueur du second tour de la présidentielle  Bissau-guinéenne, s’est fait investi officiellement président de la République par le vice-président du Parlement, Nuno Gomes Na Biam, au grand dam de ceux qui contestent sa victoire.

Umaro Sissoko Embalo s’est fait investi ce jeudi président de la Guinée Bissau

Malgré l’absence du président du Parlement de Guinée-Bissau Cipriano Cassama et sans autorisation de la Cour suprême, Umaro Sissoko Embalo, proclamé vainqueur du second tour de la présidentielle  Bissau-guinéenne, s’est fait investi président ce jeudi 27 février 2020 à l’hôtel Azalai de Bissau, la capitale. Aussitôt investi, Embalo a promis de s’attaquer aux problèmes que sont la corruption, le trafic de drogue et le népotisme.

«Un coup d’Etat »

Le Premier ministre bissau-guinéen  Aristides Gomes a vivement réagi à cette investiture d’Embalo, qualifiée  de “coup d’Etat, d’affront à la Cour suprême et au Parlement”. Ce qui laisse planer des risques sur la stabilité politique du pays. Que rôle l’armée va-t-elle jouer dans ce nouvel épisode de la longue crise politique en Guinée Bissau ? Et quelle attitude la communauté internationale, la CEDEAO en tête, va-t-elle adopter dans cette initiative périlleuse d’Umaro Sissoko Embalo ?

Faut-il le rappeler, la Commission nationale des élections (CNE) a déclaré Umaro Sissoko Embalo vainqueur du second tour des élections présidentielles avec 53,55% des voix, contre 46,45% de Domingos Simoes Pereira. Depuis lors, la Cour suprême a exigé “un nouveau dépouillement national des votes du second tour des élections présidentielles” suite à un recours formulé par les adversaires d’Embalo.

 

Jean Conombo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici