Les officiels dont le SG du MCIA Boubacar Traoré (micro) se prêtant aux questions de la presse à l’ouverture de l’atelier

C’est par acclamation que les acteurs Burkinabè ont validé, ce vendredi 16 avril 2021 à Ouagadougou, le document de stratégie nationale de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).  C’était à l’issue de l’atelier national de deux jours organisé à cet effet par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en collaboration avec le gouvernement du Burkina Faso.

Les officiels dont le SG du MCIA Boubacar Traoré (micro) se prêtant aux questions de la presse à l’ouverture de l’atelier

C’était l’un des souhaits exprimés à l’ouverture de l’atelier national ce 15 avril par Boubacar Traoré, secrétaire général du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (MCIA) : parvenir à un document consensuel de stratégie nationale à même de permettre au Burkina Faso de tirer profit de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

D’autres apports attendus d’ici fin mai

Et c’est effectivement par acclamation que les participants de l’atelier de validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la  ZLECAf ont adopté ce vendredi 16 avril 2021 à Ouagadougou, le document y afférent.

Le document validé de stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf du Burkina Faso doit toutefois encore bénéficier d’ici fin mai d’autres apports enrichissants avant d’être transmis à qui de droit pour mise en œuvre.

Mamoudou Sebego, chargé des affaires économiques au Bureau sous- régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, a expliqué le rôle de la CEA dans le processus

Cela dit, les résultats de l’atelier de validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la  ZLECAf , à entendre les principaux acteurs, sont à la hauteur des attentes.

De Mamoudou Sebego, chargé des affaires économiques au Bureau sous- régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique à Daouda Ouédraogo, secrétaire permanent du suivi des réformes et licences des affaires en passant par le directeur général du commerce, Seydou Ilboudo ; tous se félicitent de la qualité des échanges et des conclusions du présent atelier.

«100% satisfait »

«Les échanges ont été d’une grande qualité. Nous avons enregistré une grande participation au niveau des acteurs avec beaucoup de retours, de feed-back, ce qui est vraiment bénéfique. De ce point de vue, nous sommes 100% satisfaits», a indiqué pour sa part, le consultant principal, Abdoulaye Seck.

En collaboration avec le gouvernement du Burkina Faso, le présent atelier a été organisé par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en sa qualité de bras technique de l’Union africaine et des partenaires au développement pour appuyer les Etats africains à se doter de documents de stratégies nationales à même de tirer pleinement profit des opportunités qu’offre la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici