A l'atelier de démarrage de la deuxième phase du projet TonFuturTonClimat ce 3 mai à Ouagadougou

Le partenariat régional de l’eau Afrique de l’Ouest, a organisé, avec ses partenaires, ce lundi 3 mai 2021 à Ouagadougou une rencontre régionale de démarrage de la phase 2 du projet tonfutur tonclimat. L’objectif, c’était de mettre au même niveau d’information les partenaires de coordination que sont le SIE, GWP-AO d’une part et de mise en œuvre du projet TFTC 2, le PNE-Benin, le PNE Burkina Faso et JVE au Togo, d’autre part.

A l’atelier de démarrage de la deuxième phase du projet TonFuturTonClimat ce 3 mai à Ouagadougou

La deuxième phase du projet tonfutur tonclimat dont le lancement est intervenu ce lundi 3 mai à Ouagadougou, a été construite sur l’expérience de la première phase (2017 – 2020).

La présente phase a été définie avec GWP-AO et les associations nationales partenaires. L’identification des nouveaux projets modèles dans les communautés a été pilotée par ces dernières.

TFTC 2 vise à renforcer les capacités des associations et à outiller les jeunes (18-35 ans) du Togo, du Bénin et du Burkina Faso à devenir promoteurs d’idées novatrices pour répondre durablement aux enjeux liés aux changements climatiques et soutenir le développement économique local.

«Toucher 3000 jeunes »

Armand Houanye, secrétaire exécutif du GWP-AO, a affiché les ambitions de cette deuxième phase du projet en termes de création d’emplois pour les jeunes

Pour Armand Houanye Secrétaire Exécutif du GWP-AO, cette initiative ambitionne de toucher 3000 jeunes de façon directe et indirecte. La région Afrique de l’Ouest et les pays cibles de TFTC2 font face à des défis développement liés entre autres à la croissance démographique ainsi qu’à la variabilité et au changement climatiques, amplifiés depuis un certain nombre d’années par des enjeux sécuritaires.

Il renchérit en affirmant que ces défis qui perturbent la trajectoire de développement dans la région doivent être également perçus comme une opportunité pour innover et soutenir un développement résilient au changement climatique, construit avec par et pour les populations locales, source de croissance économique et de création d’emplois verts.

« Les jeunes des pays ciblés seront au cœur de ces transformations, étant force d’innovation et d’action mais ayant besoin d’être appuyés pour déployer leur potentiel », a-t-il conclu.

Développement de projets modèles durables

Des acteurs clés de la mise en oeuvre du projet optimistes quant à l’atteinte des objectifs

 Faut-il le rappeler, c’est suite à l’appel à projets de février 2020 du Programme de Coopération Climatique Internationale (PCCI) financés par le Gouvernement du Québec au Canada, que le Secrétariat International de l’Eau (SIE) et le GWP-AO ont ensemble formulé et soumis le document de projet de l’initiative TFTC 2, en collaboration avec le PNE- Benin, le PNE-Burkina et l’ONG JVE Togo.

L’initiative priorise le développement de projets modèles durables, économiquement viables, repliables, à impact tangible pour les populations et qui mettent en avant des jeunes leaders des milieux ruraux et péri-urbains au cœur de la conception, de la planification et de la mise en œuvre.

Hioua Eric Bassolé

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici