Face à la presse les conférenciers du le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie

Ce 24 mai 2021, à son siège à Ouagadougou, le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie (MPAP) a animé une conférence de presse pour donner sa lecture de la situation nationale. Question sécuritaire, crise scolaire et processus de réconciliation nationale étaient au menu des échanges avec les journalistes.

Face à la presse les conférenciers du le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie

Selon Samuel Kalkoumdo, président du MPAP et principal animateur de la conférence de presse, la situation nationale présente un visage pas du tout reluisant et est teintée de nombreuses d’inquiétudes.

Pour lui, le processus réconciliation nationale qui représente un enjeu important pour ce second mandat du président Roch Marc Kaboré, peine à prendre forme. L’accent, dit-il, semble être mis sur la question de l’ancien président en exil Blaise Compaoré.

Cela dit, le MPAP soutient entièrement le processus de réconciliation nationale et il en fait d’ailleurs son combat.

Condamnation des violences scolaires

Samuel Kalkoumdo, président du MPAP et principal animateur de la conférence de presse, a livré la lecture du Mouvement de la situation nationale

Pour ce qui concerne le système éducatif, Samuel Kalkoumdo a condamné les violences perpétrées par des élèves qui manifestaient contre les réformes de l’éducation.

Face à cette situation, le MPAP dénonce et condamne un incivisme généralisé et appelle tous les élèves à la retenue. Aux autorités il est demandé de prôner le dialogue.

S’agissant de la lutte contre le terrorisme, le MPAP lance un appel aux bonnes volontés et à tous les Burkinabè à faire de la lutte contre le terrorisme leur combat et priorité.

Martial Gouba

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.