Comme l'ouverture, la clôture des assises nationales était placée sous la présidence du Premier ministre Christophe Dabiré

Les assises nationales sur le Référentiel national de développement (RND) 2021-2025 du Burkina Faso se sont achevées ce mercredi 26 mai sur des notes de satisfaction.  Dans son allocution de clôture, le Premier ministre a relevé plusieurs motifs de satisfaction qui augure d’une bonne suite du processus d’appropriation et surtout de mise en œuvre   dudit référentiel. 

Comme l’ouverture, la clôture des assises nationales était placée sous la présidence du Premier ministre Christophe Dabiré (micro)

«La richesse de vos échanges ont également permis d’améliorer qualitativement le document de RND dans sa partie relative à la stratégie de mise en œuvre. Vous avez ainsi identifié des approches d’exécution qui, si elles sont déployées permettront de réconcilier la stratégie de mise en œuvre de l’action publique avec les contraintes que nous vivons dans certaines localités de notre pays. Ce nouveau référentiel que vous avez passé en revue, intègre désormais des changements qualitatifs profonds au profit de tous les Burkinabè.

L’approche participative et inclusive prônée pour sa mise en œuvre va consolider la place des différents acteurs, secteur privé, partenaires au développement, société civile, collectivités territoriales et communautés dans le cadre de son exécution. Au regard de vos contributions aux travaux de ces assises et la richesse de celles-ci, je suis heureux de constater que l’objectif de la participation des acteurs est déjà atteint».

Ce sont là des propos pleins de satisfecit du Premier ministre Christophe Dabiré à la clôture ce mercredi 26 mai des assises nationales sur le Référentiel national de développement (RND) 2021-2025.

Des recommandations formulées

Le présidium à l’ouverture des assises ce mardi à la salle de conférences de Ouaga 2000

Au sortir des présentes assises nationales, plusieurs recommandations ont été formulées par les participants. Il s’agit en autres :

-le recours à des modèles d’imposition innovantes pour financer certains projets ;

-la promotion de la coopération civilo-militaire dans le cadre de l’exécution de certains projets de développement et plus généralement, l’application du principe de la subsidiarité pour la mise en œuvre de certaines actions ;

-la prise des dispositions nécessaires pour faciliter l’appropriation du Référentiel par les populations.

Et si tout se passe bien, le document du référentiel devrait être adopté d’ici fin juin 2021. Ce qui permettra de passer très vite à sa mise en œuvre.

«Pour la suite du processus, le Gouvernement attend de tous les acteurs, un engagement soutenu pour une mise œuvre réussie du RND, en particulier le secteur privé, les partenaires technique et financiers les collectivités territoriales, la société civile et les populations. Le gouvernement pour sa part, ne ménagera aucuns efforts pour créer les conditions idoines permettant à chaque acteur de jouer sa partition en toute responsabilité», a indiqué le PM Dabiré.

Mathias Lompo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici