L’homme de culture burkinabè et africain vivant en France, Yé Lassina Coulibaly, aborde ici la question de l'exploitation de l'Afrique avec la complicité des Africains

Il y a une quinzaine d’année l’homme de culture burkinabè et africain vivant en France, Yé Lassina Coulibaly, évoquait, dans une œuvre intitulée”Badendjougou” (“Les traîtres”), l’un des graves freins au développement de l’Afrique : «Certains Africains, au lieu d’être l’espoir du continent, deviennent des traîtres, des vendus au service des multinationales pour exploiter et bazarder l’Afrique aux moins offrants».

L’homme de culture burkinabè et africain vivant en France, Yé Lassina Coulibaly, aborde ici la question de l’exploitation de l’Afrique avec la complicité des Africains

«Comment faire pour que les capitaux africains soient utilisés pour l’Afrique et non au profit de la communauté internationale ?» s’interrogeait-il ? Quinze ans plus tard son constat reste d’actualité et cette question sans réponse !

Yé Lassina Coulibaly décrypte ici la situation et préconise des pistes pour l’Afrique d’en sortir.

«”C’est au singe de faire des va-et-vient sinon la colline est immobile”

Avec un morceau intitulé “Badendjougou” (“Les traîtres”), j’évoquais en ces termes, un des graves problèmes qui empêchent l’Afrique d’avancer :

” Certains Africains, au lieu d’être l’espoir du continent, deviennent des traîtres, des vendus au service des multinationales pour exploiter et bazarder l’Afrique aux moins offrants.

C’est un appel à l’unité africaine et au combat des multinationales qui divisent, appauvrissent le continent par l’intermédiaire de ses valets et menacent l’avenir de l’Afrique.

Les gouvernements africains doivent changer de politique

Les gouvernements africains doivent changer de politique en cessant d’être des assujettis et en sortant de leur cage d’inertie sur l’échiquier mondial, en donnant de l’espoir à la jeunesse africaine.

Comment faire pour que les capitaux africains soient utilisés pour l’Afrique et non au profit de la communauté internationale ?” Quinze ans plus tard ce constat reste d’actualité et cette question sans réponse !

Le système est machiavélique, instrumentalisé par les multinationales qui aiment l’Afrique, sans les Africains…

François-Xavier Verschave, économiste de formation, s’était dans les années 90, fait l’écho de ce système dans ses ouvrages “La françafrique”, puis “Noir Silence”.

Le drame est que les populations sont prises en otage afin de les chasser de leurs territoires et laisser la voie libre à l’exploitation des matières premières que contient le sous-sol.

Les multinationales savent que l’Afrique est très, très riche et que, même si des endroits sont déjà exploités, il en reste encore beaucoup d’autres qui ne le sont pas. Et chacun veut sa part du gâteau, au prix d’une manipulation internationale…

Déstabiliser les Etats pour mieux régner

On est face à un tournant, tous les pays occidentaux qui se disaient puissants et dirigeaient le monde ne sont plus seuls sur l’échiquier international. La Russie, la Chine, la Corée du Nord, et d’autres, arrivent au galop car tout le monde sait que les matières premières du sous-sol africain peuvent servir et enrichir leurs puissances économiques.

Rivales, ces nations utilisent toutes les possibilités pour s’infiltrer partout dans la société africaine, que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, des entreprises ou celui de la culture, de la religion, et même les partis politiques, afin de semer la confusion chez les dirigeants africains.

Le but est de déstabiliser les Etats afin de mieux régner. Les groupes armés qui terrorisent les populations du Sahel, qui leur donne les moyens de ce banditisme au service d’intérêts extérieurs ?  Fragiliser et organiser le chaos pour démontrer que les Africains ne sont pas autonomes, et sont donc incapables d’assurer leur gouvernance est une méthode éprouvée !

Africains complices des multinationales

 Le gros souci, c’est qu’il y a des Africains complices de la politique des multinationales pour piller l’Afrique. D’autres, par contre, ont travaillé pour la libérer des chaînes du post-colonialisme et pour imposer un Etat souverain à l’écoute des peuples.

Malheureusement, chaque fois qu’il y a eu des tentatives de bonne gouvernance afin de développer le pays et donner l’espoir au peuple ça a dérangé les anciens colons et ces leaders ont été assassinés.  Qui ne se souvient du discours de Patrice Lumumba, du 22 mars 1959 : “Africains levons-nous”?

Les  Africains sont  obligés de faire appel à certaines puissances mais celles-ci sont prédatrices et guidées par leur propre intérêt, pas celui de l’Afrique! Ainsi, nombre de pays africains restent dépendants des pays ex-colonisateurs afin d’assurer la sécurité du pays, car ils ne disposent pas de moyens suffisants en matière d’armée, de finances, d’économie et même politique. Ainsi, la tentation est grande de vouloir nous maintenir dans le système actuel…

La jeunesse africaine davantage instruite aujourd’hui

 Aujourd’hui, la jeunesse africaine est davantage instruite, s’informe de l’actualité internationale dans tous les domaines : économiques, sociaux, géopolitiques, etc…  Elle comprend parfaitement la mécanique et s’intéresse beaucoup aux enjeux internationaux entre les grandes puissances.

On assiste à une véritable prise de conscience de ce que subissent les peuples, et la jeunesse veut prendre sa place dans le marché mondial.

De la part de la France, on attend qu’elle envisage une autre façon de travailler et de collaborer en prenant en compte cette évolution et en respectant la dignité des Africains.

L’hostilité de la jeunesse à l’encontre de l’ex-nation colonisatrice introduit une faille dont profitent des pays avides d’expansion tels que la Russie ou la Chine avec la route de la soie, mais ce sont des pays aux régimes totalitaires et les Africains risquent d’être pris dans la nasse.

Le monde ne veut pas d’une Afrique indépendante            

 Le monde ne veut pas travailler à égalité avec l’Afrique et ne cherche qu’à la rendre dépendante à une course à la consommation comme le font les pays asiatiques avec le marché du numérique.

Les matières premières sont extraites et partent à l’état brut, elles ne sont jamais transformées en Afrique, privant ainsi les Africains de créations d’emploi sur place.

La solidarité, c’est sur place qu’il faut l’exercer si les pays occidentaux veulent vraiment lutter contre l’immigration. Alors que la situation des émigrés en Europe est loin d’être enviable, le flux migratoire ne se tarira pas… Il faut vraiment qu’il y ait une réelle solidarité entre pays riches et pays pauvres pour que cessent les inégalités car c’est le désespoir qui pousse les jeunes à partir…

Tourner la page… l’inverse se produit

 Il faudrait tourner la page mais c’est l’inverse qui se produit : les populations subissent une violence perpétrée par des forces obscures qui vont jusqu’à massacrer des villages entiers. Qui sont ces fauves et par qui sont-ils armés ?

A qui profitent ces crimes ? Au nom de quoi ou de qui peut-on laisser massacrer ces populations ? Les entreprises étrangères installées au Burkina sont muettes, indifférentes aux drames, et ne sont jamais mises en cause, ni interpellées par les médias.

Il faudrait des leaders politiques dignes et intègres afin de canaliser l’énergie de la jeunesse et d’utiliser ses compétences pour construire un projet de développement et redonner espoir. Car les révolutions et soulèvements spontanés échouent, le plus souvent, ou sont détournés de leurs objectifs…

 Les Etats Unis d’Afrique à construire

Les Etats unis d’Afrique sont à construire afin de mettre un terme à ces massacres de populations. C’est ce que souhaite la nouvelle génération… Pour la plupart des pays, ce serait un atout pour gagner leur autonomie, avoir plus de poids et de crédibilité dans les négociations internationales car une de leur faiblesse est qu’ils ne disposent pas de moyens d’intimidation, pas de force nucléaire, pour être entendus et se faire respecter.

La loi du marché c’est la loi du plus fort. Le monde des affaires ne se soucie pas des droits humains !  Mais les plus forts devraient penser que chaque fois qu’on écrase les plus faibles on s’affaiblit soi-même…

Les Africains de l’extérieur inquiets nuit et jour

 Les Africains qui vivent à l’extérieur sont inquiets, nuit et jour, pour leurs familles. Tout peut arriver, on a la peur au ventre ; c’est très difficile psychologiquement à supporter. Comment vivre normalement quand on sent sa famille menacée de mort ?

Au-delà de l’Afrique, afin de contre-carrer la puissance des multinationales, il faut que les peuples soient solidaires entre eux, que la douleur soit partagée, exprimée, afin de garantir un avenir à la jeunesse.

Lors des attentats de Charlie Hebdo, en France, des chefs d’Etat africains sont venus s’associer à l’élan de solidarité internationale… On souhaiterait une telle mobilisation en soutien aux populations sacrifiées et massacrées…

En ce moment de tensions et de crises, faire passer des messages de paix et d’espoir devient indispensable pour sensibiliser les peuples du monde entier à l’injustice et à la souffrances subies par une partie de l’humanité.

L’impact du concert de Wembley

 Un regard sur le passé nous enseigne l’impact qu’a pu avoir le concert organisé à Wembley en Angleterre pour la libération de Nelson Mandela. Cet évènement mémorable a consacré l’importance et la force de l’art quand les artistes s’unissent pour une juste cause…

D’ailleurs, de nombreux artistes sud-africains ou américains, noirs ou blancs, ont réagi avec fierté et joué un très grand rôle dans la lutte contre l’apartheid.

Ils ont contribué au mouvement de prise de conscience, en ce moment extraordinaire, pour faire avancer l’humanité au-delà des couleurs et des cultures.

Les opérateurs économiques, en s’associant aux acteurs culturels, pourraient aider les artistes en leur donnant les moyens de s’exprimer et de créer un mouvement de réveil des consciences… Car de même que tout le monde ne cautionne pas le mal, les peuples nourrissent tous un désir d’amour et de fraternité, au-delà des différences de couleurs et de civilisations.

Yé Lassina COULIBALY

06 76 03 71 66

Site officiel : www.yelassina.com»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici