L’ambassadeur Eric Tiaré le 28 septembre 2017 à l’ONU, lors d’une déclaration à la réunion de haut niveau de l'Assemblée Générale sur l'évaluation du plan d'action mondial des Nations Unies pour la lutte contre la traite des personnes

L’ambassadeur Éric Tiaré est depuis ce vendredi 9 juillet le nouveau secrétaire exécutif du G5 Sahel. C’est l’une des décisions majeures de la session extraordinaire du sommet des chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale tenue ce jour même par visioconférence. Mais, qui est le nouveau secrétaire exécutif du G5 Sahel ?

L’ambassadeur Eric Tiaré le 28 septembre 2017 à l’ONU, lors d’une déclaration à la réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale sur l’évaluation du plan d’action mondial des Nations Unies pour la lutte contre la traite des personnes

C’est l’un des monuments encore en fonction de la diplomatie burkinabè qui a été porté ce vendredi 9 juillet 2021 à la tête du secrétariat exécutif du G5 Sahel. La soixantaine bien sonnée, l’ambassadeur Yemdaogo Éric Tiaré qui a passé cinq et demi au poste de représentant permanent du Burkina Faso auprès des Nations Unies à New York, est sans conteste l’un des doyens de nos ambassadeurs.

Titulaire d’un master en administration publique de l’Université du Québec, Éric Tiaré est un diplomate bon teint, respectant scrupuleusement les usages et principes diplomatiques. Il a eu une carrière de diplomate bien remplie.

Ex-ambassadeur à Paris

Éric Tiaré a été de 2013 à 2015 ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en France, en Espagne, à Monaco, au Portugal et auprès du Saint-Siège.

Des fonctions d’ambassadeur résident à Paris qu’il cumulait avec celles de représentant personnel du Président du Faso auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Avant Paris, M. Tiaré a occupé plusieurs postes au Ministère burkinabé des affaires étrangères et de la coopération régionale, dont celui de secrétaire général, de 2011 à 2013; et de directeur général des affaires juridiques et consulaires, de 2008 à 2011.

Chargé de cours à l’ENAM

En outre, il a été chargé d’affaires par intérim du Burkina  en Afrique du Sud, entre 2007 et 2008; et ministre conseiller à l’ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, entre 2003 et 2007.

Par ailleurs, Son excellence Tiaré a été chargé de cours en droit international du développement à l’École nationale d’administration et de magistrature du Burkina Faso, entre 2001 et 2003, et en relations publiques à l’Université Libre du Burkina, entre 2002 et 2003.

Mandat unique

Pour ses fonctions de secrétaire exécutif du G5 Sahel, Yemdaogo Éric Tiaré n’aura droit qu’à un seul et unique mandat. «Les chefs d’Etat ont adopté le principe de mandat unique et de rotation entre les pays pour le poste de Secrétaire Exécutif du G5 Sahel», indique le communiqué final du sommet organisé d’urgence à l’initiative du président tchadien, le Général de Corps d’Armée Mahamat Idriss Deby Itno.

L’ambassadeur Tiaré  remplace à ce poste de secrétaire exécutif  du G5 Sahel l’ancien ministre nigérien des Affaires étrangères, Maman Sidikou, en place depuis février 2018.

Dans un contexte sécuritaire très préoccupants et volatile dans la zone des trois frontières Mali-Niger-Burkina Faso, la tâche du nouveau SE G5 Sahel s’annonce ardue. Comment rétablir la sécurité dans ces pays tout en faisant bouger les lignes sur le front du développement ? C’est sur ce terrain qu’il devrait être jugé en fin de mission.

Dans cette mission difficile de coordination des actions du secrétariat exécutif, l’ambassadeur Tiaré pourrait, en plus des engagements des Etats concernés, compter sur la coopération militaire avec la France dont le président Emmanuel Macron a participé avec la visioconférence, promettant la participation de son pays aux opérations de sécurisation de la région.

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici