En offrant cette première médaille au Burkina Faso à ces JO de Tokyo, Hugues Fabrice Zango apporte une touche olympique à la commémoration de la proclamation d'indépendance du pays ce 5 août

C’est une touche particulière que Hugues-Fabrice Zango apporte à la commémoration des 61 ans de la proclamation de l’indépendance du pays ce 5 août en s’assurant ce jour-même une place au podium de la finale du triple saut aux Jeux Olympiques de Tokyo. Même en baisse de forme le troisième saut de Zango, à 17 m 47 permet au Burkina Faso d’enregistrer sa première médaille aux JO, la première participation du pays aux JO remontant bientôt à une cinquantaine années, soit depuis les jeux de Munich en 1972.

En offrant cette première médaille au Burkina Faso à ces JO de Tokyo, Hugues Fabrice Zango apporte une touche olympique à la commémoration de la proclamation d’indépendance du pays ce 5 août

Après la sortie prématurée de la plupart des 6 autres représentants à ces Jeux olympiques de Tokyo, tout l’espoir de tout le Burkina Faso reposait sur Hugues-Fabrice Zango, recordman du monde du triple saut.

Malgré une baisse évident de forme, Hugues-Fabrice Zango a eu les ressources nécessaires pour décrocher une première médaille pour le Burkina Faso dans ces jeux, grâce à un saut de  17 m 47 au troisième essai.

«Le compteur du Burkina désormais ouvert aux JO»

Hugues Fabrice Zango dans ses oeuvres aux JO de Tokyo

«C’est une grande fierté justement d’être le premier à avoir ramené une médaille pour le Burkina Faso. Je voulais ramener le plus beau métal pour mon pays et pour moi-même. Malheureusement, c’est tombé sur le bronze. Mais ça reste une belle chose pour le Burkina parce qu’on marque l’histoire dans ces Jeux olympiques et on ouvre le compteur pour les générations futures», s’est confié le recordman Zango.

La participation de Fabrice à cette finale du triple a été suivi de près jusqu’au plus haut sommet de l’Etat dans son pays.

«Je viens de suivre de bout en bout la magnifique performance de notre grand champion Hugues-Fabrice Zango qui offre au Burkina Faso sa première médaille olympique. Merci Hugues pour cette médaille de bronze. Nous sommes tous fiers de toi», s’est félicité le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Confirmation du Chinois Zhu Yaming

Par rapport à la phase éliminatoire où il s’était qualifié in extremis avec un saut à 16, 83 m, Hugues Zango a progressé avec ce saut à 17,47m qui lui permet d’offrir la première médaille olympique à son pays.

Le Chinois Zhu Yaming, auteur d’un saut de plus de 17 m dans la phase éliminatoire a lui aussi confirmé ses ambitions en réalisant un saut à 17,57m, qui lui permet d’arborer la médaille d’argent ; derrière le Portugais Pedro Pichardo qui pour sa part a frôlé la barre des 18 m (17,98 m).

Faut-il le rappeler, la première participation du Burkina Faso à des Jeux Olympiques remonte bientôt à une cinquantaine d’années, soit depuis les jeux de Munich en 1972. Et puis le pays courait derrière sa première médaille. C’est maintenant fait grâce au champion Hugues Fabrice Zango.

Christian Tas

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.