Si les Burkinabè pris dans leur globalité ne se bousculent pas encore dans les formations sanitaires pour se faire administrer les doses anti Covid-19, force est de reconnaître que les deux vaccins disponibles (Astra Zeneca et Johnson & Johnson) ne sont pas logés à la même enseigne, beaucoup préférant Johnson & Johnson qui n’exige qu’une seule vaccination. Constat sur place au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) au secteur 51 de Ouagadougou, Trame d’Accueil.

L’entrée principale du CSPS ce jeudi matin

A la date du 19 août 2021 à 11 h, le dispositif de vaccination anti- Covid-19 au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) au secteur 51 de Ouagadougou, trame d’accueil, était au total à une soixantaine de personnes vaccinées dont une trentaine d’agents de santé.

Le nombre de personnes ayant reçu les doses Johnson & Johnson (Jansen) avoisinait la quarantaine (38) sur la soixantaine alors que l’opération concernant le vaccin Jansen a commencé seulement le 17 août. Celle concernant le vaccin Astra Zeneca a débuté 15 jours plus tôt, le 2 août.

Korossin Sanou est venu se faire vacciner contre le Covid-19

A ce jour, l’on se rend bien compte que Jansen a le vent en poupe au sein du CSPS. Korossin Sanou, un minier était le 37ème à se faire administrer. «Je suis venu me faire vacciner pour éviter chaque fois de recevoir des produits dans le nez. Et comme c’est une seule dose, cela m’arrange», explique-t-il.

«Pour le moment, tout se passe sans problème. On se plaint pas», confie l’infirmière Hortense Tapsoba qui a assuré la vaccination de M. Sanou.

Toujours des réticences

A part les réticences, tout se passe bien, selon Mme Tapsoba

Pour autant, tout le monde n’est pas encore disposé pour ces vaccins anti-Covid. A l’image de ce couple qui était passé pour un vaccin BCG et lorsque l’agent Tapsoba leur a parlé des vaccins ils se sont empressés de décliner en ces termes ? tout en s’éloigner des lieux : «Non, non, votre vaccin, nous, on n’a pas confiance. Nous, on ne veut pas…».

Et Mme Tapsoba : «Nous tous, nous sommes vaccinés ici. Si nous n’avions pas confiance, nous n’allons pas nous faire vacciner… ». Peine perdue, puisque le couple répliquera : «Si vous, vous avez confiance à votre chose, nous, non». Et ils sont partis.

Comme quoi, la sensibilisation doit être encore de mise pour amener les uns et les autres à se faire vacciner et à prendre moins de risques avec le Covid-19.

En rappel, pour se faire vacciner, il suffit d’avoir 18 ans et de se présenter dans une formation sanitaire disposant de doses de vaccins anti-Covid-19. Après la vaccination, les agents donnent des conseils pour éviter d’éventuels effets secondaires.

 Salomé Sandrine Bayala

Burkina Demain

                                                  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.