C'est une foule nombreuse qui a conduit Jacque Naré à sa dernière demeure à Borgho ce lundi 30 août 2021

Jacques Naré, l’une des victimes du drame de Banlo, repose désormais au cimetière de Borgho à l’est de Ouagadougou où il a été inhumé ce lundi 30 août en fin de matinée devant une foule nombreuse dont des responsables du ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière et ceux du Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA).

C’est ici que repose désormais Jacques Naré, l’un des 3 agents lynchés du CCVA à Banlo, dans a commune de Bouroum Bouroum

 Jacques Naré a eu ses 34 le 15 juillet dernier. A peine, un mois, une douzaine de jours après, il est lynché le 27 août avec deux autres collègues du CCVA à Banlo, suite à leur accident qui a coûté la vie à un garçon de 10 ans.

Marié et père de deux enfants, le désormais regretté Jacques Naré repose désormais au cimetière de Borgho à l’est de Ouagadougou, où il a été inhumé ce lundi 30 août devant une foule nombreuse comprenant amis, connaissances, voisins et collègues de CCVA.

C’est une foule nombreuse qui a conduit Jacque Naré à sa dernière demeure à Borgho ce lundi 30 août 2021

Etaient également présents à l’inhumation des responsables du ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, en l’occurrence le ministre Vincent Dabilgou qui a prôné la tolérance et le respect des lois de la République, appelant de ses vœux l’avènement d’une ère où personne ne songera à se faire justice soi-même.

Abondant dans le même sens, Zalissa Koumaré, directrice générale du CCVA, a souhaité que justice soit rendue à leurs collègues.

Maria Salomé Bayala

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.