Avec son élection ce 15 octobre, Minata Samaté Cessouma signe son retour au sein de la commission de l’Union africaine

La perte par Minata Samaté Cessouma en février dernier du poste de commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine qu’elle occupait depuis janvier 2017, avait suscité des bruits dans l’opinion nationale.

Les propos du ministre Maxime Koné se sont révélés exacts

Maxime Koné, alors ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, avait fini par faire une sortie médiatique, assurant qu’un des deux postes restants reviendrait au Burkina, parlant de «dextérité  diplomatique exceptionnelle» du président Roch Marc Christian Kaboré. Depuis vendredi 15 octobre 2021, c’est chose faite : Minata Samaté a été élue commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de l’Union africaine.

C’est assurément l’un des succès majeurs de la diplomatie africaine du Burkina Faso du second mandat du président Roch Marc Christian Kaboré. Il s’agit de l’élection vendredi dernier à Addis Abeba de la compatriote Minata Samaté Cessouma au nouveau poste de commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de l’Union africaine.

L’engagement présidentiel tenu avec panache

Comme lors de son élection au poste de commissaire politique en 2017, l’engagement du président Kaboré a été pour quelque chose dans la nouvelle élection ce vendredi de Minata Samaté au poste de commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de l’UA

Certes le président Kaboré représenté par son chef de la diplomatie Alpha Barry, n’était dans la capitale éthiopienne lors de l’élection de Mme Samaté ; mais cela est sans doute le résultat de son engagement personnel sur ce dossier.

«Le président Roch Marc Christian Kaboré  a demandé lors du sommet virtuel des chefs d’Etat à ce que l’un des deux postes revienne au Burkina Faso. Et ce sera le cas», confiait le ministre Maxime Koné en février dernier lorsque le  poste du commissaire aux politiques que détenait Minata Samaté avait été finalement attribué au Nigérian Bankole Adeoye, à la faveur de réformes institutionnelles au sein de l’UA ayant conduit à une réduction du nombre de postes de commissaires.

Aujourd’hui, avec l’élection effective de Minata au poste de commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social ; l’on peut dire que la promesse présidentielle a été tenue, avec panache même. En effet, la compatriote a été quasiment plébiscitée avec 45 sur 46 représentants des Etats qui ont voté pour elle.

Attributions de la nouvelle-ancienne commissaire Samaté

Minata Samaté et le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry, lors de l’annonce en 2016 de sa candidature au poste de commissaire aux affaires politiques de l’UA

Cela dit, quelles sont les tâches qui attendent la nouvelle commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social ? Assurément, avec la crise persistante de la pandémie à coronavirus, les problèmes sécuritaires aux Sahel et dans d’autres parties du continent, sans oublier les problèmes de migrations, Minata Samaté a du pain sur la planche.  Ses attributions étaient connues avant son élection.

Elle aura notamment en charge de piloter l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, programmes et stratégies en matière de santé, d’affaires humanitaires et de développement social, conformément aux aspirations de l’Agenda 2063, et aux autres cadres juridiques et politiques clés du continent.

La commissaire Samaté devra jouer un rôle de premier plan dans les discussions avec les Etats membres de l’UA et les partenaires stratégiques en vue de la réalisation des priorités continentales du portefeuille.

Tirer son épingle du jeu

Minata Samate Cessouma (au milieu) quand elle était commissaire aux affaires politiques. Elle recevait ici le 22 avril 2019, Richard Albright, alors secrétaire adjoint du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations accompagné de la représentante des États-Unis auprès de l’Union africaine, l’ambassadrice Mary Beth Leonard

En outre, elle devra être attachée naturellement aux valeurs panafricaines et aux principes directeurs de l’Union africaine, à savoir entre autres, le respect de la diversité et du travail en équipe ; penser à l’Afrique avant tout ; la transparence et la responsabilité.

Pour avoir déjà travaillé dans la maison Commission de l’UA, Minata Samaté devrait pouvoir tirer son épingle du jeu, au regard de son expérience de diplomate, de technocrate, de femme de dossier.

Grégoire B. BAZIE

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.