Les conférenciers de l'UNIR/MS face à la presse ce samedi 20 novembre 2021: au milieu, Bénéwendé Stanislas Sankara

Devant les représentants des médias, l’union pour la renaissance/Mouvement sankariste (UNIR/MS) a délivré ce samedi 20 novembre 2021 à son siège, à Ouagadougou, un message sur la situation sécuritaire nationale, consécutivement au drame de Inata.

C’est Bénéwendé Stanislas Sankara, entouré de responsables de UNIR/MS, qui a délivré le message du parti à la presse sur la situation séuritaire du pays encore marquée par le drame de Inata.

‘’Le terrorisme après une incursion violente au centre va envahir successivement les régions de l’Est, du Centre Nord, du Nord, de la Boucle du Mouhon, du Centre Est, du Sud-Ouest puis récemment des Hauts Bassins et des Cascades. L’argumentaire selon lequel l’insécurité sévissait au Sahel du fait de sa pauvreté, de son enclavement et de son supposé délaissement par l’Étatne ne tient plus.

La vérité est que le mal n’a pas besoin de raisons pour sévir. Il s’agit pour ces forces obscurantistes de contrôler de larges parties de plusieurs régions de notre pays. Pour y arriver, l’ennemi s’acharne à détruire notre système démocratique, notre système éducatif, l’économie nationale et dresser les populations contre elles et contre les responsables politiques quel que soit leur bord.

Face à ces attaques meurtrières récurrentes qui endeuillent la nation entière, de nombreuses décisions et mesures ont été prises, selon les conférenciers de l’UNIR/MS.

Au niveau politique, le chef de l’État a consenti à confier contre son engagement politique le département de la défense à un Officier général. Au niveau du ministère des finances, des instructions ont été données pour que tout ce qui concerne la sécurité et la défense soit mis en priorité. Au niveau de l’Assemblée nationale, une loi de programmation militaire a été votée à l’unanimité en vue de donner les moyens appropriés à l’armée.

Au niveau purement militaire, le système de renseignement a été réamenagé, de nouveaux hommes sont responsabilisés et des opérations diverses sont menés’’.

Inata, l’attaque de trop!

L’attaque d’Inata n’est pas la plus meurtrière des attaques terroristes que notre pays a subies, mais elle est certainement la plus honteuse , la plus humiliante et celle qui met à nu nos insuffisances en tant qu’État.

La douleur et la colère des dirigeants et du peuple sont grandes mais, nous ne sortirons victorieux que si nous transformions cette colère légitime en opportunité de réformes véritables de nos forces de défense et de sécurité et en révolte contre l’ennemi et non contre nous-mêmes.

Autant le coup d’État de septembre 2015 nous aura permis de nous débarrasser du Régiment de Sécurité Présentielle ( RSP ), autant le drame d’Inata est l’occasion de mobilier l’ensemble du peuple contre le terrorisme et les forces obscurantistes.

L’appel de l’UNIR/MPS au Président du Faso et aux populations

Au président du Faso, l’UNIR/MS lance cet appel : “Excellence Monsieur le Président du Faso, vous avez la légitimité et la légalité nécessaire pour sécouer le cocotier, vous débarrasser des bois morts, pour asseoir une armée digne et professionnellle à même de nous garantir la victoire que le peuple attend de vous. Le métier des armes comporte des risques, et ceux qui les fuient, quels que soient leurs grades doivent céder la place aux plus téméraires et aux patriotes sincères”.

Aux populations, l’UNIR/MS demande d’être à l’écoute et prêts à soutenir les FDS et les VDP ; d’être solidaires du combat que mènent assidûment les autorités politiques de notre pays.

“Le pays est en danger et on a besoin de toutes les intelligences et de toutes les ressources pour venir à bout de cette guerre injuste qui nous a été imposée. Toute les propositions pourront être faites à travers les canaux habituels’’.

C’est pourquoi, l’UNIR/MPS réitère une fois de plus son appel à la mobilisation populaire généralisée contre l’envahisseur et contre l’extrémisme violent et l’obscurantisme, et lui demande de se mobiliser conséquemment pour soutenir tous les efforts de guerre et à ne pas se laisser divertir.

Maria Salomé Bayala

Burkina   Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.