Mariam Gui Nikiéma (au milieu), présidente de l’ARSE, se prêtant aux questions des journalistes après l'ouverture

L’atelier d’information et de formation des journalistes organisé par l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) s’est achevé le 22 décembre 2021 à Koudougou sur une note de satisfaction générale. La présidente de l’ARSE Mariam Gui Nikièma qui a présidé la cérémonie de clôture de l’atelier, s’est félicitée du bon déroulement et des résultats enregistrés.

L’atelier d’information et de formation des journalistes s’est achevé sur une note de satisfaction générale

«Vraiment merci pour votre participation active, votre assiduité aux travaux du présent atelier qui prouve si besoin en était votre intérêt pour le sujet mais aussi la pertinence de cette formation». Ce sont là des mots de satisfaction de la présidente de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) à la clôture de l’atelier organisé du 20 au 22 décembre 2021 à Koudougou au profit d’une quarantaine de journalistes des régions du Centre, du Centre-ouest et de la Boucle du Mouhoun.

Aux participants a été rappelée la mission de l’ARSE qui est de soutenir le développement du secteur public de l’électricité, de défendre les intérêts des usagers et la qualité du service public, de promouvoir et organiser la concurrence entre les opérateurs. Plus spécifiquement, l’ARSE a pour devoir l’assistance à l’élaboration de la politique de développement du secteur de l’énergie ; le contrôle de l’octroi et l’exécution des titres d’exploitation ; le contrôle et le suivi des conventions ; la proposition à l’Etat des tarifs applicables dans le secteur de l’énergie ainsi que le contrôle de l’application des tarifs de l’électricité fixés par l’Etat et le règlement des différends.

Mariam Gui Nikiéma (au milieu), présidente de l’ARSE, se prêtant aux questions des journalistes

Pour la mise en œuvre efficace de cette lourde mission, l’ARSE sollicite l’accompagnement des journalistes, à présents suffisamment outillés sur les réalités de l’institution, ses difficultés financières.

Les journalistes ont été par ailleurs informés sur la mise en place du marché régional de l’électricité dont le lancement officiel est intervenu en 2018 à Cotonou au Bénin. Là-dessus, le directeur des affaires juridiques et du contentieux, Jean Léonard Sanou, s’est voulu rassurant quant aux mesures qui sont en train d’être prises pour une effectivité du marché régional d’électricité. Aussi bien au niveau national que sous- régional. Par exemple au niveau national, il a évoqué la prise du décret relative à l’accès des tiers au réseau. A l’écouter, cela est vraiment essentiel car, c’est, dit-il, une condition préalable à l’effectivité du marché régional d’électricité.

De leur côté, les journalistes ont apprécié positivement l’organisation du présent atelier qui leur a permis de s’imprégner des missions et attributions de l’ARSE, ses ambitions, ses difficultés et du processus de mise en œuvre du marché régional de l’électricité. Bref, tout est bien qui finit bien.

Franck Gildas Bako, Koudougou

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.