Les experts de 6 pays ouest-africains, notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, et le Togo, ont bénéficié du 21 au 25 février 2022, à Bassam, en Côte d’Ivoire, une formation sur la transformation du budget classique en budget fonctionnel pour une Budgétisation sensible au dividende démographique (BSDD).

La présente formation de 5 jours sur la budgétisation sensible au dividende démographique (BSDD) au profit des experts de 6 pays ouest-africains (Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal, Togo), est une initiative conjointe du Bureau sous régional Afrique de l’Ouest (BSR-AO) de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), du Bureau UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre et du Centre régional d’excellence pour la recherche en économie générationnelle (CREG).

‘’Le premier d’une série d’engagements’’

‘’Cet atelier est le premier d’une série d’engagements des pays cibles tant au niveau régional que national pour aboutir à une budgétisation sensible au dividende démographique et qu’il a pour but d’améliorer la qualité des exercices d’orientations de la planification stratégique budgétaire en mettant à la disposition des pays, les évidences pour permettre les investissements dans les piliers du dividende démographique’’, a assuré Bakary Dosso, chef du Centre  des dynamiques démographiques pour le développement.

L’exercice vise à contribuer à l’amélioration de la qualité des exercices d’orientation de la planification stratégique budgétaire pour permettre la réalisation des objectifs majeurs de développement. Ainsi les participants ont été formés sur la méthodologie de la transformation budgétaire du budget classique en budget fonctionnel et sur la restructuration des budgets classiques sous forme fonctionnel selon la méthodologie de la budgétisation sensible au dividende démographique. La formation s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la transformation du budget classique des pays bénéficiaires en budget fonctionnel.

Les participants issus des directions générales du budget des ministères

Les participants issus des directions générales du budget des ministères en charge de l’économie, des finances et du budget, des experts des instituts nationaux de la statistique et un expert de l’ONDD, ont échangé sur la méthodologie préconisée par le CREG qui nécessite la répartition du budget national entre les fonctions conformément aux dimensions du dividende démographique. Ces fonctions au nombre de 4 sont :

-la fonction budgétaire «Capital humain» : regroupe l’ensemble des dépenses de fonctionnement et d’investissement liées à la Santé et à l’Education. Il s’agit plus précisément de l’ensemble des dépenses en santé et en éducation effectuées par l’Etat (tous ministères confondus) ;

-la fonction budgétaire «Gouvernance et institutions»: qui regroupe les dépenses de fonctionnement et d’investissements liées aux Institutions et à la sécurité. Il s’agit plus précisément de l’ensemble des dépenses institutionnelles et de sécurité effectué par l’Etat (tous ministères confondus);

-la fonction «Structure de l’économie» : cette fonction regroupe les dépenses de fonctionnement et d’investissement liées aux BTP/Energie et aux autres secteurs de production (primaire, secondaire et tertiaire effectuées par tous ministères ; et

-la fonction « Réseaux professionnels et sociaux » : regroupant l’ensemble des dépenses de fonctionnement et d’investissement liées à la Communication et aux Loisirs réalisées par l’ensemble des Départements ministériels.

Une réponse à l’appel de l’UA 

Par ailleurs, cette formation de Bassam est une réponse à l’appel de l’Union Africaine qui lors d’un de ses sommets avait exhorté la CEA et les autres partenaires au développement à intensifier leur soutien aux États membres en investissant massivement de manière accélérée dans les quatre piliers identifiés par l’UA pour exploiter le dividende démographique en Afrique.

L’emploi et l’entrepreneuriat, l’éducation et le développement des compétences, la santé et le bien-être, et la gouvernance et l’autonomisation des jeunes constituent les 4 piliers identifiés par l’organisation continentale pour réaliser la capture du dividende démographique en faveur du développement.

Philippe Martin

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.