Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a échangé ce matin avec les leaders religieux et coutumiers, et les notabilités des régions les plus touchées par le terrorisme. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des concertations initiées par le chef de l’Etat dans la perspective de la refondation. Plus de précisions dans ce communiqué.

Le président du Faso donne des orientations Le président du Faso, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba face aux leaders religieux et coutumiers

‘’Lutte contre le terrorisme : le président du Faso souhaite l’implication des leaders communautaires et religieux.  

(Ouagadougou, 24 février 2022). Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a échangé ce matin avec les leaders religieux et coutumiers, et les notabilités des régions les plus touchées par le terrorisme. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des concertations initiées par le chef de l’Etat dans la perspective de la refondation.

D’entrée de jeu, le président du Faso est revenu sur la situation nationale marquée par la crise sécuritaire qui a exacerbé les tensions intercommunautaires, et aggravé les fractures sociales au Burkina Faso.

« La rencontre de ce matin est une occasion de partager avec vous notre vision et de recueillir vos différentes contributions au projet de refondation du Burkina Faso », a indiqué le président du Faso.

Sur les raisons de la dégradation de la situation sécuritaire dans notre pays, le chef de l’Etat a souligné que cela résulte d’une responsabilité collective.

Il a également relevé que le terrorisme auquel nous sommes confrontés est principalement endogène car ce sont des Burkinabè qui ont pris des armes contre leur pays. « S’ils en sont arrivés à ne trouver pour seul moyen d’expression que la violence, cela signifie qu’il y’a quelque chose que nous n’avons pas su faire collectivement », a expliqué le président du Faso.

Convaincu que la solution militaire ne suffira pas à elle seule à vaincre l’hydre terroriste, le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de « miser sur des réponses subtiles, sur d’autres formes de réponses, sur d’autres formes d’actions qui peuvent compléter la réponse militaire ».

Le président du Faso a invité les leaders religieux et coutumiers, dépositaires de nos valeurs, de nos croyances et de nos traditions, à jouer pleinement leur rôle, en usant de leur influence. « Votre rôle est capital, votre rôle est décisif », a indiqué le chef de l’Etat.

Le représentant des leaders religieux et coutumiers et des notabilités des régions les plus touchées par le terrorisme, Sékou Ba a salué « la clarté de la vision » du président du Faso dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Il a réaffirmé leur engagement ferme à contribuer pour le retour de la paix. Pour joindre l’acte à la parole, les leaders religieux et coutumiers et les notabilités des régions les plus touchées par le terrorisme ont remis au chef de l’Etat, un reçu de 1 million de f cfa attestant du dépôt qu’ils ont effectué dans le compte trésor public, dédié à la mobilisation des financements dans la lutte contre le terrorisme.

«Dans les jours à venir nous allons faire des propositions pour apporter notre contribution dans la lutte contre le terrorisme et favoriser le retour du bon vivre-ensemble dans notre pays», a soutenu Sékou Ba.

Direction de la communication de la présidence du Faso’’

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.