A l'inauguration par les officiels d'un nouveau bâtiment du CAPES ce 19 mai à Ouaga 2000

Plusieurs activités (cérémonie officielle, colloque, panels, inauguration de nouveaux locaux) marquent ces 19 et 20 mai la commémoration du vingtième anniversaire du Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES), placé sous le thème «le CAPES, 20 ans dans l’appui à l’élaboration et à l’orientation des politiques publiques de développement, 20 ans de politiques publiques prospectives et stratégiques». Un thème qui pend en compte les ambitions, les orientations des plus hautes autorités de la Transition, selon le Premier ministre Albert Ouédraogo qui a présidé la cérémonie officielle.

Le Premier ministre Albert Ouédraogo (au milieu) a présidé la cérémonie officielle de commémoration des 20 ans du CAPES

«C’est dans cette perspective qu’il a été fait le choix de consolider les acquis et de donner un nouvel élan au CAPES, à travers la relecture de son décret originel. Ce qui a permis de renforcer davantage le statut du Centre en tant que structure de recherche de référence avec de nouvelles missions en lien avec les défis actuels, notamment la prospective, la veille stratégique et l’intelligence économique. Ces nouvelles orientations sont en phase avec la vision du Président du Faso, dans sa volonté de bâtir un Burkina nouveau, en prenant en compte, les aspirations fondamentales de notre Peuple en quête de progrès et de prospérité partagés. Dans ce sens, mon Gouvernement a de fortes attentes vis-à-vis de ce centre stratégique. C’est pourquoi, j’invite toutes les compétences au service du CAPES, à ne ménager aucun effort, pour nous permettre d’atteindre cet objectifs», a indiqué le Premier ministre Albert Ouédraogo, dans son allocution d’ouverture de la cérémonie officielle de commémoration du vingtième anniversaire du Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES).

Abondant dans le même sens, le directeur exécutif du CAPES, Victor Sanou, a assuré que le CAPES comptait apporter davantage sa contribution dans le secteur économique marqué par l’insécurité et la vie chère, se félicitant des acquis du Centre.

Soulignant l’intérêt que les plus hautes autorités accordent à cette organisation stratégique de développement socio-économique qu’est le CAPES, le PM Ouédraogo a confié ceci : « Son ancrage institutionnel à la Présidence du Faso traduit la ferme volonté et l’ambition du Chef de l’Etat, de placer au cœur des priorités de développement, la question essentielle du renforcement des capacités, en vue de favoriser la création d’une masse critique de cadres burkinabè dans le domaine de la gestion de l’économie». Et d’exprimer sa reconnaissance à l’ensemble des acteurs qui ont contribué au rayonnement du CAPES au cours de ces 20 ans d’existence, les exhortant à redoubler d’efforts afin d’être à la hauteur des nouveaux défis

En termes d’acquis, les résultats majeurs suivants ont relevés :

– le changement de la perception des décideurs politiques, des universitaires, de la société civile et du secteur privé, sur l’importance du renforcement des capacités comme composante essentielle du processus de développement socio-économique du Burkina Faso ;

– l’implication du CAPES dans l’élaboration de tous les documents de stratégies, de politiques publiques de développement ;

-la reconnaissance du CAPES à travers l’établissement de relations de partenariat avec des organismes de réputation internationale tels que la Banque Mondiale, Konrad Adenauer, le CRDI, le Centre de Développement de l’OCDE, etc.

Martin Philippe

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.