Le Premier ministre, Albert Ouédraogo a présidé en fin de soirée, ce mercredi 25 mai 2022, une réunion du comité interministériel mis en place pour statuer sur les prix des produits de première nécessité.

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo a présidé en fin de soirée, ce mercredi 25 mai 2022, une réunion du comité interministériel mis en place pour statuer sur les prix des produits de première nécessité. A la fin de la rencontre, le ministre du Commerce, Abdoulaye Tall, a annoncé une série de concertations dès demain jeudi, avec l’ensemble des acteurs pour préserver les intérêts mutuellement avantageux.

Demain en début de matinée, le chef du gouvernement, Albert Ouédraogo, débute ces concertations avec la Chambre de commerce et le Patronat. Le gouvernement va échanger avec ces acteurs du secteur privé, pour voir comment mettre ensemble les forces, les énergies et les intelligences, pour apaiser la souffrance des populations quant à la hausse des prix de différents produits.

Le Premier ministre recevra ensuite les patrons de boulangeries, pour discuter de la problématique de la hausse du prix de la baguette de pain.

Pour le ministre du Commerce, il va s’agir de poser au niveau du gouvernement, les points de désaccord du cadre tripartite sur la fixation du prix du pain et voir ce qui peut être fait. Selon Abdoulaye Tall, l’objectif est de trouver des solutions consensuelles qui préservent des intérêts mutuellement avantageux, à savoir celui du consommateur, mais aussi celui des boulangers.

Le gouvernement, pour aller plus sur la question de l’inflation, annonce également une autre concertation qui va réunir les importateurs, les ministères du Commerce et des Finances, et la Douane, pour voir comment chaque partie peut faire des efforts pour contribuer à la baisse des prix des produits de première nécessité, pour l’intérêt général.

Au sujet de l’application unilatérale du prix de la baguette à 200 F CFA, le ministre du Commerce a annoncé que sur 64 boulangeries dans notre pays, seules six (06) ont pratiqué ce prix. Elles ont toutes été fermées, selon le ministre Abdoulaye Tall. Réagissant à une question sur la fermeture annoncée de toutes les boulangeries à partir de ce mercredi à minuit, le ministre a laissé entendre que les boulangeries fermées seraient derrière cette annonce. « Si ma boulangerie est fermée, je vais encourager à fermer toutes les autres », a-t-il expliqué. Il reste cependant confiant que ce mot d’ordre ne sera pas suivi et que les acteurs s’engageront sur la voie du dialogue avec le gouvernement, pour trouver des solutions à ce problème.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.