Depuis jeudi soir, plusieurs médias internationaux s’appuyant sur des témoignages locaux, font état d’une cinquantaine de morts civils massacrés par des terroristes à l’est du Burkina Faso, plus précisément dans la commune de Madjoari, en proie au terrorisme sévère depuis bientôt un an. Des chiffres que ne mentionne pas, encore moins ne confirme le porte-parole du gouvernement burkibabè dans un COMMUNIQUE  en date de ce vendredi 27 mai.

«Au niveau de la Commune de Madjoari, les opérations menées ce jour par les FDS dans la zone concernée n’ont pas permis de retrouver des victimes pour l’instant. Le Gouvernement rassure que des opérations de sécurisation sont en cours afin de permettre aux populations de la zone de rejoindre des périmètres sécurisés», indique le communiqué signé du ministre Lionel Bilgo.

En revanche, «Au niveau de la Commune de Gorgadji, onze (11) victimes ont été constatées et inhumées par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) après ratissage ; certaines personnes ne répondant pas toujours à l’appel après l’attaque», confirme ledit communiqué.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.