Si rien n’est fait, la question de l’approvisionnement en eau potable dans le Sahel du Burkina Faso pourrait s’empirer. On a beaucoup parlé du cas de Djibo dans la province du Soum mais même le chef-lieu de la région du Sahel, Dori, est de plus en plus dans le viseur des terroristes. Et au-delà de l’opérateur national de service d’eau, c’est l’Etat et ses partenaires qui sont interpellés pour garantir l’eau, source de vie, aux citoyens du Sahel.

«Pour élever le filet social, il faut élever le taux d’accès à l’eau potable», disait feu Hama Arba Diallo, ex et emblématique maire de Dori qui s’était battu corps et âme pour favoriser l’accès du liquide vital aux citoyens de sa ville.

Après sa mort, son fils Ahmed Aziz Diallo, devenu maire lui aussi, avait suivi la voie tracée par son père.

Les efforts du père et du fis allaient être couronnés en décembre 2019 par la mise en œuvre de la première phase de l’ambitieux Projet Eau, Croissance Économique et Développement au Sahel qui avait permis la mise sur pied d’une nouvelle station de traitement dont la capacité de production était de 230m3 d’eau par heure pour un besoin de consommation estimé à 100m3 pour la ville de Dori et les huit (08) villages connectés au réseau.

Aujourd’hui, avec l’insécurité grandissante dans la région, tous ces acquis sur le front de l’approvisionnement en eau de la ville de Dori sont menacés d’être réduits en néant.

 Ainsi, suite à des attaques de ses installations, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) voit son système d’approvisionnement en eau potable sérieusement perturbé, avec beaucoup de désagréments avec les citoyens abonnés.

Au regard, du caractère vital de l’eau pour tout être humain, il urge d’œuvrer à protéger ces infrastructures névralgiques de la région car, l’eau, c’est la vie.

C’est pourquoi, au-delà de l’opérateur national de service d’eau potable, l’Etat et ses partenaires sont interpellés pour qu’ensemble ils travaillent à garantir la source de vie dans le Sahel qu’est l’eau.

Christian Tas

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.