Le président Joe Biden a annoncé ce mercredi 2022 un sommet Etats-Unis d’Amérique –Afrique prévu du 13 au 15 décembre prochain à Washington

Après plus d’un an et demi à la Maison Blanche, le président Joe Biden a annoncé ce mercredi 2022 un sommet Etats-Unis d’Amérique –Afrique. Prévu du 13 au 15 décembre prochain, le sommet traitera de problématiques diverses d’intérêt américano-africain et devrait contribuer à redynamiser les relations entre les USA et le continent africain.

Après Barack Obama en 2014, l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique envisage un sommet devant réunir les représentants de son administration et les dirigeants africains pour parler de l’avenir.  Et ce sera du 13 au 15 décembre 2022 à Washington. «Ce sommet démontrera l’engagement durable des Etats-Unis envers l’Afrique et soulignera l’importance des relations entre les Etats-Unis et l’Afrique et d’une coopération accrue sur des priorités mondiales communes», indique  le communiqué de la Maison Blanche annonçant l’évènement.

Vers un nouveau tableau de bord dans les relations américano-africaines

Pour le successeur de Donald Trump en pointe aux côtés des dirigeants européens dans le conflit russo-ukrainien, le moment est venu d’établir un nouveau tableau de bord dans les relations américano-africaines, un nouvel engagement économique vers l’Afrique, de revitaliser la promotion de la démocratie et des droits humains sur le continent, d’y faire progresser la paix et la sécurité et de contribuer davantage à relever des défis de développement comme la sécurité alimentaire ou le changement climatique.

On le sait, sur cette question du changement climatique, le président Joe Biden a pris le contre-pied de son prédécesseur en réintégrant dès sa prise de fonctions, les Etats- unis dans l’Accord de Paris destiné à limiter le réchauffement climatique. Diversement touchés par les effets du changement climatique (inondations, sécheresses, montée des températures, érosion des côtes) ; beaucoup d’Etats africains seront davantage intéressés par une coopération plus accrue avec les Etats-Unis en vue de la mise en place de mécanismes d’adaptation plus efficaces. Que ce soit en termes de prévention, gestion des catastrophes ou de développement d’initiatives vertes.

Martin Philippe

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.