La cuvée 2022 de PExEN, officiels et lauréats posant pour la postérité

L’édition 2022 de la cérémonie officielle du prix de l’excellence de l’éducation nationale (PExEN) a eu lieu ce jeudi à Ouagadougou sous le haut patronage du Premier ministre Albert Ouédraogo sous le thème «Ensemble, célébrons le mérite pour une école plus résistante». Un thème évocateur pour le chef du gouvernement qui a saisi l’occasion pour exprimer tout l’attachement de la Transition au secteur de l’éducation du pays.

Le Premier ministre Albert Ouédraogo livrant son discours au cours de la cérémonie de récompense des meilleurs élèves

«La cérémonie officielle du prix de l’excellence de l’éducation nationale (PExEN), qui nous réunit ce matin me renforce dans ma conviction qu’investir dans l’éducation c‘est actionner ce logiciel de l’ordinateur central qui programme l’avenir des sociétés. Elle se tient dans un contexte marqué par une crise sécuritaire accrue. Cette activité traduit mon engagement, ma détermination et ceux de l’ensemble du Gouvernement à accompagner le secteur de l’éducation dans sa résilience face aux fléaux qui menacent la paix sociale». Ce sont là des propos du Premier ministre Albert Ouédraogo à la cérémonie officielle du prix de l’excellence de l’éducation nationale (PExEN).

«C’est pourquoi nous avons consenti d’énormes efforts par les investissements dans le secteur de l’éducation pour améliorer l’offre éducative mais aussi et surtout améliorer la qualité de l’éducation au Burkina Faso. Le prix de l’excellence de l’éducation nationale, faut-il le rappeler, vise non seulement la promotion de la qualité et de l’excellence dans le système éducatif burkinabè par la récompense et la motivation de ses principaux acteurs, mais aussi une implication des partenaires de l’éducation dans la recherche d’une meilleure qualité de l’enseignement et du rendement interne et externe du système éducatif», a-t-il poursuivi.

«Essayez de devenir un Homme qui a de la valeur »

Aux lauréats, le PM Ouédraogo a adressé ces mots d’encouragement : «Chers lauréats, le prix de l’excellence scolaire est une invite à persévérer dans la conquête du savoir car, dans ce monde, rien de grand ne s’accomplit sans effort. Je vous exhorte alors à faire en sorte que l’école puisse entretenir en vous la quête perpétuelle de la connaissance. Vous avez donc ce devoir de mériter durablement la reconnaissance de la nation et cette nation vous regarde car vous êtes désormais des flambeaux qui ne doivent jamais s’éteindre».

Et de citer Albert Einstein :  N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur». «Alors, vous devez également être de véritables modèles pour susciter l’émulation saine et semer les graines de l’excellence, de la performance, de la culture du travail bien fait autour de vous et au sein de la nation. Soyez aussi et surtout de bons citoyens engagés à participer à l’avènement d’un Burkina Faso émergent, radieux, havre de paix, de justice, de solidarité et d’harmonie».

«Du rêve à l’action. Créons demain» de Lionel Bilgo

Albert Ouédraogo n’a pas eu accès qu’à des formules d’intellectuels d’ailleurs. Il a cité notamment son ministre de l’éducation Lionel Bilgo, qui était de la partie et est auteur de «du rêve à l’action. Créons demain».  Et aussi l’immense Professeur Joseph Ki-Zerbo : «une société qui renonce à prendre en charge sa jeunesse et à la doter des outils d’une promotion optimale, enterre son propre avenir». Tout est dit. La société burkinabè à l’heure de sa refondation entend miser sur sa jeunesse pour qu’elle puisse porter à bon port son avenir.

Christian Tas

Burkina Demain  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.