Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a présidé ce jeudi en fin de matinée, la cérémonie commémorative de la Journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme.

Les officiels dont le président du Faso Paul Henri Sandaogo Damiba lors de la cérémonie

«Victimes du terrorisme : Promouvoir une prise en charge optimale des personnes affectées

(Ouagadougou, 1er septembre 2022). Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a présidé ce jeudi en fin de matinée, la cérémonie commémorative de la Journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme.

A cette occasion, le Chef de l’Etat a exprimé sa solidarité aux victimes civiles et militaires du terrorisme dans notre pays. Il a aussi rendu un vibrant hommage aux vaillantes Forces de défense et de sécurité, aux braves Volontaires pour la défense de la patrie et à toutes les personnes engagées sur les champs d’honneur et qui mènent la lutte contre les forces du mal.

Le Chef de l’Etat a exprimé sa solidarité aux victimes civiles et militaires du terrorisme dans notre pays

Placée sous le thème national, « la prise en charge des victimes du terrorisme : un droit pour les victimes et un devoir pour l’État et la communauté », cette journée est un tremplin pour interpeller l’ensemble des acteurs sur leur devoir de solidarité envers les victimes du terrorisme.

« Par cette commémoration, le Burkina Faso réaffirme son ferme engagement à promouvoir et à protéger la dignité humaine et les droits fondamentaux de tous les Burkinabè et de toutes les personnes vivant au Burkina Faso en général, et les droits des victimes du terrorisme en particulier », a déclaré le ministre en charge des droits humains, Me Barthélémy Kéré. Il a souligné que le gouvernement joue et continuera de jouer sa partition pour la protection de la dignité et des droits fondamentaux des personnes affectées par le terrorisme.

Et au titre des engagements du gouvernement en faveur des victimes du terrorisme, on note le renforcement du cadre juridique et institutionnel de promotion et de protection des droits des victimes ; la création d’un dispositif de protection des victimes et des témoins ; l’adoption des lois portant pupille de la Nation, des statuts des martyrs de la nation et des statuts de héros pour la nation. La protection du statut juridique des victimes avec l’établissement gratuit d’acte d’état civil au profit des Personnes déplacées internes et des cartes nationales d’identité et la prise en charge des frais médicaux, y compris les évacuations sanitaires et l’appui psycho-médical, font également partie des engagements de l’exécutif.

Le représentant des victimes, Pascal LANKOANDÉ qui salue toutes ces actions « louables » du gouvernement, a souhaité un recadrage de la gestion de l’indemnisation allouée aux soldats tombés sur le champ de bataille, la résolution de la question de la prise en charge des épouses vivant en concubinage, l’application de la loi sur la pupille de la Nation. La priorité, selon M. LANKAONDÉ, « c’est l’assistance psycho-médicale de toutes ces victimes ».

Selon la Directrice générale des droits humains, Mme Adjaratou ZONGO, les activités entrant dans le cadre de la commémoration de la journée de souvenir en hommage aux victimes du terrorisme ont permis de toucher plus de 900 personnes.

Quant à la représentante des partenaires techniques et financiers du cadre sectoriel du dialogue « Justice et droits humains », Mme Elsie Laurence CHOUNOUNE, elle a félicité le gouvernement pour les efforts consentis à soutenir les victimes du terrorisme.

Direction de la communication de la Présidence du Faso»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.