Photo d'illustration du CMA de Kossodo

Depuis quelques jours, rien ne va plus au district sanitaire de CMA de Kossodo. Au cœur du problème, les gestionnaires des hôpitaux. Et on entend, le personnel traitant, microphone à la bouche scander des paroles à caractère diffamatoires:” Gestionnaires voleurs, on n’en veut plus”. “Gestionnaires voleurs, en prison”.

Photo d'illustration du CMA de Kossodo
Photo d’illustration du CMA de Kossodo

A l’origine du problème, une malversation financière de 8 millions de francs CFA. A la demande du corps syndical de l’hôpital, les services impliqués devaient présenter les pièces justificatives. Il en a résulté la non-conformité les ordonnanciers des gestionnaires et ceux des autres services.

Appelés à se justifier, les gestionnaires ont nié en bloc les faits. Puis, il a été appelé à la sagesse du directeur régional de la santé. Dans un premier temps, il a tenté de couvrir les intéressés, en parlant d’écart de versement.
Entre-temps, l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat a été saisi et elle a auditionné les protagonistes. Le comble, une nouvelle malversation de trois millions de francs CFA a été découverte courant le dernier trimestre qui a suivi l’éclatement de cette affaire.

Le directeur régional s’est emporté lorsqu’il l’ appris et a menacé de les livrer à la gendarmerie s’il ne s’acquittait pas ladite somme. Aussitôt dit, les gestionnaires sont allés au trésor pour régler le montant de leurs poches.
En tous cas, le directeur régional a annoncé qu’il y aura des sanctions, mais les agents de santé réclament mieux; ils ne veulent plus des sanctions aux entournures d’affectations, mais de vrais sanctions.

Leurs griefs sont importants. Ils reprochent aux gestionnaires des hôpitaux l’achat de plaques solaires défectueux, alors que les gestionnaires prétendent avoir perdu les reçus. De même qu’autre gestionnaire admis dans un projet, appelé à justifier certaines dépenses, a déclaré avoir déboursé 9 millions francs CFA pour payer de la pomme de terre pour le repas des travailleurs du centre hospitalier qui ne se rappellent même plus le jour où ils en ont véritablement bénéficié. Autre chose, une gestionnaire a détourné la bagatelle somme de 101 millions de francs CFA pour s’exiler aux Etats-Unis, en 2013.

Anderson Koné
Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.