Le maire de Ouaga, Armand Béouindé, en visiteur de stands

La Foire internationale agro-sylvo-pastorale de Komsilga (FIKOM) a fermé ses portes ce samedi 27 mai 2017. La cérémonie de clôture de cette foire, qui est à sa 4e édition a connu la présence du maire de la ville de Ouagadougou Armand Bewendé.

Le maire de Ouaga, Armand Béouindé, en visiteur de stands

C’est le village de Kienfangué, situé dans la commune rurale de Komsilga, abritant le site de la foire, qui a servi de lieu de de clôture. En effet, les activités de cette édition ont débuté le 23 mai pour s’achever ce 27 mai 2017.

Cette 4e édition a connu la participation de 100 exposants venus des 13 régions du Burkina Faso et a enregistré plus de 5.000 visiteurs. Selon Jean Victor Ouédraogo, président du comité  d’organisation, les 5 jours consacrés à cette foire ont été très bénéfiques. Il en veut pour preuve des relations d’affaires nouées avec des partenaires, des commandes de produits agricoles passées par des acheteurs sans oublier les formations données en faveur des agriculteurs.

Faible appropriation par les institutions

Le maire de la capitale Béouindé (micro), à sa gauche, le promoteur Victor Ouédraogo

Pour le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, « si cette foire n’existait pas, il fallait la créer ». Car, pense-t-il, c’est grâce à l’activité de ces localités environnantes que la ville de Ouagadougou est constamment fournis en produits pastoraux. Selon lui, cette foire est un « évènement majeur dans la région du centre ». C’est l’édition de la maturité conclu-t-il.

Ces propos du maire semblent contrastés quelque peu avec les déclarations du Président du comité d’organisation en ce qui concerne l’engagement des institutions œuvrant dans le domaine agricole. Il a qualifié de « faible appropriation » par les principales institutions d’appui au monde rural cet « important rendez-vous ».

L’honorable Allassane Sankandé, trouve que cette foire est « une très belle initiative qui doit être soutenue par le politique ». Pour lui, le politique ne peut pas tout faire et c’est pourquoi il faut de telle initiative afin que le politique apporte son soutien pour le bonheur de tous.

Remise de prix aux acteurs

Cette cérémonie de clôture a été également marquée par la remise de prix aux acteurs du monde rural qui se sont illustrés positivement par leur production. Des charrettes, des brouettes, des engrais, des enveloppes sont entre autres, les prix remis aux heureux gagnants.

Pour ce qui est des perspectives, au lieu de chaque année, la foire va dorénavant se tenir tous les deux ans. Les organisateurs disent souhaiter la création d’un institut de formation en agriculture, l’octroi de bourses aux jeunes excellant dans l’agro-pastorale etc.

Joachim Batao

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici