ça ne semble plus la bonne entente entre le président Alassane Ouattara et Guillaume Soro

Un congrès ordinaire du Rassemblement des Républicains (RDR), parti au pouvoir ivoirien qui se tient sans le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, militant et élu du parti, et surtout dauphin il n’y a pas très longtemps du président Alassane Ouattara dont il a été l’un des fervents artisans de son avènement au pouvoir. Une situation inédite qui suscite bien des questions.

ça ne semble plus la bonne entente entre le président Alassane Ouattara et Guillaume Soro

C’est sûr. Ce n’est plus le parfait amour entre le père politique Alassane Dramane Ouattara et le ‘’fils’’ prodige Guillaume Kigbafori Soro. Le premier est la vedette du troisième congrès du parti au pouvoir, le Rassemblement des Républicains (RDR) qui a débuté ce samedi 9 septembre à Abidjan. Pendant que le second en est le grand absent.

Une absence de Soro, président de l’Assemblée nationale, qui ressemble bien à une mise à l’écart au moment où seront désignés les membres de la future direction du parti présidentiel. Cela d’autant plus qu’il assure n’y avoir pas été associé. Est-ce finalement le divorce au grand jour entre le président Ouattara et son ex-potentiel dauphin ? Rien n’est moins au sûr.  Depuis un certain temps, Guillaume Soro ne fait plus visiblement pas partie des préférés de Ouattara.

Pour l’éloigner de la galaxie Ouattara

Le bon vieux temps entre le père ADO et l’ex-potentiel dauphin Soro !

Il y a d’abord eu l’adoption de la nouvelle Constitution qui ne permet plus à Soro en sa qualité de président de Parlement  de succéder au chef de l’Etat en cas de vacance de pouvoir mais au vice-président. Ensuite, il y a eu ce remaniement gouvernemental qui a vu la promotion de l’un des rivaux de Soro, en l’occurrence Hamed Bakayoko, au poste stratégique de ministre de la Défense, là où l’ex-chef rebelle avait fait ses armes et comptait encore des soutiens. Et maintenant, cet important congrès du parti qui se tient sans l’ancien Premier ministre.

Conscient des forces à l’œuvre pour l’éloigner de la galaxie Ouattara et du fait que rien n’est définitivement perdu en politique, tant qu’on est en vie et qu’on ne se résigne pas à son sort ; Soro essaie aussi de réagir à sa façon, quelque fois par médias interposés.

Une déclaration de Soro

Pour la présente mise à l’écart du congrès, le politique s’est fendu d’une déclaration à  travers laquelle il prend le peuple ivoirien à témoin et réaffirme sa disponibilité à toujours œuvrer pour le rayonnement du RDR, la stabilité et le développement de la Côte d’Ivoire.

Eléments sur lesquels que pourraient s’appuyer ses détracteurs pour convaincre le père Ouattara de l’exclure du centre de gravité du pouvoir. En bon politique et communicateur avisé, Soro sait que la communication, la bonne communication compte beaucoup dans cette bataille sans merci dans la succession de Ouattara.

Après tout, dans cette lutte pour le pouvoir, c’est au peuple ivoirien qu’il reviendra  de décider en dernier ressort. Sans doute, cette main tendue de Soro en plein congrès devrait permettre de couper court aux rumeurs en sa défaveur et de laisser sans voix les faucons détracteurs du RDR.

Christian Tas

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici