Les industriels posant avec le Premier ministre pour la postérité

Le Premier ministre Christophe Joseph Dabiré a accordé ce 7 juin 2019, dans l’après-midi, une audience aux membres du nouveau bureau du Groupement des professionnels industriels (GPI) du Burkina Faso. Conduite par son président Mamady Sanoh, ce nouveau bureau exécutif issu de l’Assemblée générale ordinaire ténue aujourd’hui même à Ouagadougou est venu échanger directement avec le chef du gouvernement et lui présenter tous ses membres.

Le président du groupement, Mamady Sanoh, se prêtant à la presse à sa sortie d’audience

A la sortie de l’audience, Mamady Sanoh a affirmé que cette démarche s’inscrit dans la dynamique de renforcement du partenariat et des bonnes relations que nous entretenons avec le gouvernement. Il a aussi souligné que son organisation, fidèle à sa tradition de dialogue va œuvrer sans relâche à raffermir le dialogue social avec l’ensemble de l’exécutif.

Le groupement des professionnels industriels compte agir pour l’amélioration de l’environnement du travail qu’il juge indispensable au développement du Burkina Faso. A ce titre, selon M. Sanoh, il faut une nouvelle dynamique pour défendre les intérêts des professionnels du secteur industriel et cela se fera à travers une reconfiguration du Bureau national et la relecture des textes.

Les industriels lors de leur entretien avec le Premier ministre Christophe Dabiré

Selon M. Sanoh, le secteur industriel burkinabè traverse des difficultés dues à une crise de mévente actuellement. Il a expliqué que cette crise ne touche non seulement les industriels mais aussi l’Etat, qui perd des recettes fiscales et un ralentissement des activités commerciales à l’ensemble de la nation, avant de laisser entendre que « nous sommes tous victimes… ». Il tient aussi à insister sur l’assainissement du marché national qui reste selon lui « un impératif » et par conséquent il demande l’application de la réglementation nationale et la lutte contre les pratiques déloyales.

Les industriels posant avec le Premier ministre pour la postérité

Face à ces difficultés, le Bureau national du Groupement des professionnels industriels sollicite l’intervention du Chef du gouvernement pour ensemble trouver des solutions aux problèmes qui menace selon eux, l’existence même de nos unités de production.

Ousmane Bichara

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.