A l’occasion d’un déjeuner de presse organisé ce vendredi matin  à Ouagadougou par le secrétariat permanent national de lutte contre la pratique de l’excision, la ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’’action humanitaire, Laurence Marie Hélène Marshall/Ilboudo, s’est entretenue avec les hommes de média sur la problématique des Mutilations génitales féminines (MGF) dans notre pays. Cette rencontre dans le cadre de la commémoration de la 18e journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision tenue le 18 mai passé sous le thème : «Traduire les décisions politiques en actions concrètes à la base pour accélérer l’élimination des mutilations génitales féminines en 2030 : défis et perspectives».

La ministre de la promotion de la femme, Laurence Marie Hélène Marshall/Ilboudo

Les hommes de la presse ont répondu à l’appel du secrétariat permanent de lutte contre la pratique de l’excision, ce 7 juin 2019. Selon une enquête multisectorielle continue de 2015, dit la ministre de la femme, Laurence Ilboudo, l’on peut noter une avancée significative dans la lutte contre la pratique de l’excision indiquant qu’il y a une baisse prévalence de 11,3% pour la tranche d’âge de 0 à 14 ans et 67,6% pour celui de 15 à 49 ans. Cette baisse est enregistrée grâce au renforcement répressif d’un dispositif anti-MGF. Bien que ces avancées soient salutaires, la ministre Ilboudo n’entend pas ignorer la persistance du phénomène. Et cette persistance se manifeste par divers éléments tels que la clandestinité de la pratique, la baisse de l’âge à l’excision et surtout la mobilité des exciseuses. A titre illustratif, l’excision des 37 jeunes filles dans la province de Poni montre qu’il y a encore d’énormes défis à relever dans l’atteinte de la tolérance zéro d’ici 2030. Donc, déclare Hélène Ilboudo, relever ces défis nécessite l’implication de tous. « L’excision est une violence », a-t-elle renchéri.

Reduction de 20%

La vision donc du plan stratégique de promotion de l’élimination des MGF 2016-2020 dans cette dynamique est d’atteindre l’élimination de cette pratique néfaste, pour créer au Burkina Faso un environnement protecteur des droits des filles et des femmes qui leur assure une bonne santé, un maintien de leur intégrité physique et le respect de tous leurs droits, car pour Marie Laurence Ilboudo, le danger est toujours présent. L’objectif principal de ce plan est de réduire de 20% le taux de prévalence des MGF au Burkina. A lire l’état des lieux des actions de promotion de l’élimination des MGF dans notre pays, 195 associations, réseaux et ONG ont bénéficié d’appui financier pour la réalisation d’activités de promotion de la pratique de l’excision au niveau communautaire, 1089 villages ont pris l’engagement d’abandonner cette vielle pratique, certains chefs coutumiers, des autorités politiques et religieuses se sont aussi engagés dans la lutte contre le phénomène, 372 patrouilles de sensibilisation et de dissuasion ont été effectuées par les agents de police, de gendarmerie et les travailleurs sociaux dans les villages.

Le regard tourner vers les PTF

Le plan d’action opérationnelle de 2019-2020 est clair. Pour résorber le problème, il faudra généraliser l’enseignement des contenus MGF au préscolaire, au primaire, au post-primaire, au secondaire et dans les écoles de formation professionnelle, impliquer les hommes de médias y compris les médias traditionnels dans le processus d’éliminer les MGF, promouvoir des instruments juridiques nationaux et internationaux relatif aux MGF et par-dessus tout, mobiliser les ressources financière (disponibilité des partenaires techniques et financiers). Les prévisions financières de 2019 et de 2020 sont respectivement de 1 806 383 et 1 821 424, soit au total 3 627 807. La ministre de la santé, Léontine Claudine Sorgho/Lougué conclura en rassurant que le ministère de la femme et son département travailleront ensemble pour venir à bout la pratique de l’excision dans le pays des intègres.

Nicolas Bazié

Burkina Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.