Le président nigérien au cours d'une de ses interventions à la tribune de l'ONU

A un mois du prochain sommet de l’Union africaine à Niamey devant entériné l’entrée en vigueur et le lancement officiel de l’accord de zone de libre-échange continentale africaine, le Niger a marqué ce vendredi 7 juin un autre grand coup diplomatique en se faisant élire membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU pour la période 2020-2021.

Outre le Niger, le Viet Nam, la Tunisie, l’Estonie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, ont également été élus membres non permanents

A partir de janvier prochain, le Niger intègrera  le cercle très fermé de membres du Conseil de sécurité de l’ONU en sa qualité de membre non permanent pour la période 2020-2021. Cette élection historique du Niger a eu lieu  ce 7 juin 2019 à New York, au siège des Nations unies, lors de la 88e Assemblée générale de l’ONU.  Outre le Niger, quatre autre pays dont la Tunisie intègre le Conseil de sécurité : Viet Nam, Tunisie, Estonie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Cette accession du pays de Mahamadou Issoufou à cette auguste instance diplomatique mondiale intervient à un mois de la tenue du prochain sommet de l’Union africaine à Niamey devant entériné l’entrée en vigueur et le lancement officiel de l’accord de zone de libre-échange continentale africaine.

Le président nigérien au cours d’une de ses interventions à la tribune de l’ONU

Certes, le Niger a été  par le passé élu au conseil de sécurité de l’ONU dans les années 1982-83 mais le pays n’a jamais été aussi compté que maintenant dans les relations que maintenant sous Mahamadou Issoufou. Aujourd’hui, ils sont nombreux les Nigériens  qui occupent des postes stratégiques ou mieux sont à la tête d’organisations sous-régionales, régionales et même continentale : UEMOA, ASSECNA, CEDEAO, NEPAD.

Et cette élection au Conseil de sécurité de l’ONU vient comme une cerise sur le gâteau, une autre victoire de la diplomatie nigérienne.

Avec cette future présence de Niamey au  Conseil de sécurité, l’on peut espérer une meilleure défense à l’intérieur des préoccupations des pays du G5 Sahel.

Grégoire B. BAZIE

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.